Catégories
Animaux

Insectes

Les insectes ont pour point commun de tous posséder :

  • un exosquelette composé de chitine
  • un corps en trois parties (tête, thorax et abdomen)
  • trois paires de pattes articulées
  • des yeux composés
  • deux antennes

Il existe dans le monde près de 1,3 million d’espèces décrites, on estime qu’il nous reste quelques millions d’espèces à découvrir.

Certains insectes entrent en compétition directe pour nos ressources comme ceux qui font des dégâts en agriculture et sylviculture. D’autres peuvent causer des problèmes de santé en tant que transmetteur de maladie. A l’opposé, beaucoup d’insectes sont considérés comme bénéfiques en tant que prédateurs, pollinisateurs, producteur (soie, miel,…), détritivores ou encore en tant que source de nourriture pour de nombreuses espèces animales dont les humains.

La libellule, la sauterelle, la coccinelle, la mouche ou le papillon sont tous des insectes, pourtant, ils ne se ressemblent pas ! Les scientifiques les ont donc encore divisés en petits groupes appelés « ordres » en fonction de leurs caractéristiques communes.

La classification des insectes a été proposé par Carl von Linné au XVIIIe siècle sur la base de ressemblance physique. Ainsi, une trentaine d’ordres d’insectes actuels est recensée. Leur classification n’est pas encore stabilisée.

La classe des insectes est subdivisée en deux sous-classes :

Aptérygotes Cette sous-classe regroupe des insectes primitifs aptères (sans ailes).

Ptérygotes Cette sous-classe regroupe les insectes “ailés”. On retrouve là la majorité des insectes, les plus diversifiés.

Dans l’infra-classe des Palaeoptera, on retrouve les insectes qui n’ont pas la capacité de plier les ailes en arrière.

Ephemeroptera (ephemera, courte vie ; ptera, aile)(éphémères)

Odonata (odonata, dent) (libellules et demoiselles)

Dans l’infra-classe des Neoptera, on retrouve les insectes qui replient les ailes en arrière au repos.

Plecoptera

Blattodea (blattes, cafards et termites)

Mantodea (mantis, devineresse) (mantes religieuses)

Notoptera 

Dermaptera (derma, peau ; ptera, aile) (perce-oreilles)

Zoraptera

Embioptera

Phasmatodea (phasmes)

Orthoptera (signifie « ailes droites ») (ex : grillons, sauterelles, criquets)

Psocoptera

Phthiraptera (poux)

Thysanoptera

Hemiptera (cigales, cicadelles, pucerons, cochenilles, punaises)

Coleoptera (signifie « ailes en étuis ») Ce sont les insectes qui possèdent une paire d’ailes endurcies (formant une carapace) qui cache et protège la paire d’ailes volantes. (ex : coccinelle, hanneton, bousier…).

Neuroptera

Strepsiptera

Mecoptera

Siphonaptera (puces)

Raphidioptera

Megaloptera

Diptera (signifie « deux ailes ») Ce sont les insectes qui possèdent une seule paire d’ailes. (ex : les mouches, les moustiques, les taons…).

Hymenoptera (signifie « ailes membraneuses ») (ex : guêpes, abeilles, fourmis)

Trichoptera

Lepidoptera (signifie « ailes couvertes d’écailles ») (ex : papillons)

Développement

Le cycle de vie des insectes implique plusieurs métamorphoses. 

Ce cycle évolutif est une série de stades (œuf, larve, nymphe, adulte) qui se succèdent au cours d’une génération complète. 

Ce cycle peut être interrompu annuellement par des conditions climatiques défavorables (température, pluie, manque de nourriture, etc.). 

La diapause est le terme qui réfère à cet arrêt prolongé au cours du cycle de vie de l’insecte.

Métamorphose incomplète – 

Hétérométabole : La nymphe ressemble à l’adulte (exemple: criquet)

Ce type de développement est composé de trois étapes principales : l’œuf, la nymphe (ou larve) et l’adulte (il n’y a pas de stade pupal). 

La nymphe est similaire à l’adulte. 

Elle est cependant plus petite, ses ailes ne sont pas développées complètement et ses organes sexuels ne sont pas fonctionnels. 

Au cours de sa croissance, la nymphe ressemblera de plus en plus à l’adulte et ses ailes se déploieront à sa dernière mue.

On retrouve deux sous-division à ce type de métamorphose :

  • Hémimétabole – Larves aquatiques.(éphémères, libellules, demoiselles…) La larve se départit de ses branchies respiratoires lors de sa transformation en adulte. La larve et l’adulte ne vivent pas dans le même milieu (aquatique ou aérien).
  • Paurométabole : La nymphe est similaire à l’adulte et elle vit dans le même milieu (aquatique ou terrestre) que celui-ci.

Métamorphose complète –

Holométabole : La larve est différente de l’adulte et passe par un stade nymphale (pupal) (exemple : mouche, papillon…)

Ce type de développement est composé de quatre étapes principales : l’œuf, la nymphe (ou larve), la chrysalide (pupe) et l’adulte. Le stade larvaire ne ressemble pas à l’adulte. La larve ne présente aucun signe extérieur du développement de ses ailes. La métamorphose en adulte se fait au stade nymphal (pupe).

Les mouches ne grandissent pas ! 

Dès que l’adulte sort de la pupe (asticot-pupe-mouche), elle a sa taille définitive.