ERICACEAE du Loiret

Calluna vulgaris (L.) Hull – Callune Sous-arbrisseau à rameaux nombreux et dressés et à feuilles petites et linéaires imbriguées sur 4 rangs. Calice pétaloïde rose à 4 lobes, corolle plus courte que le calice en cloche à 4 lobes. Capsule velue.

Erica cinerea L. – Bruyère cendrée Sous-arbrisseau de 20-60 cm, à tiges tortueuses, à rameaux dressés, cendrés-pubérulents ; feuilles verticillées par 3, munies à leur aisselle de fascicules de feuilles, longues de 4-6 mm, linéaires-étroites, marquées d’un sillon en dessous, glabres ; fleurs rouges-violacées, comme verticillées, formant des grappes composées, allongées, obtuses ; pédoncules égalant à peine les fleurs ; calice à lobes lancéolés, glabres, égalant le tiers de la corolle ; celle-ci en grelot ovale (5-6 mm), à dents courtes et réfléchies ; anthères incluses, munies de 2 cornes ; style peu saillant ; capsule glabre.

Erica scoparia L. – Bruyère à balai Arbrisseau atteignant ou dépassant 1 mètre, à tiges et rameaux grêles, dressés, glabres ; feuilles verticillées par 3-4, longues de 4-5 mm, linéaires-obtuses, marquées de 2 sillons en dessous, glabres ; fleurs verdâtres, très nombreuses, en grappes longues et étroites ; pédoncules égalant à peine les fleurs ; calice à lobes ovales-obtus, égalant la moitié de la corolle ; celle-ci très petite (1-2 mm), en grelot globuleux, fendue jusqu’au milieu en lobes ovales-obtus ; anthères incluses, sans cornes ; stigmate en bouclier, à peine saillant.

Erica tetralix L. – Bruyère à quatre angles Sous-arbrisseau de 30-80 cm, à tiges tortueuses, à rameaux pubescents ou souvent velus-glanduleux ; feuilles verticillées par 4, longues de 4 mm, linéaires-oblongues, blanchâtres en dessous, hérissées de cils raides ; fleurs roses, réunies 5-12 en têtes terminales ombelliformes ; pédoncules plus courts que les fleurs ; calice à lobes lancéolés, longuement ciliés, 3-4 fois plus courts que la corolle ; celle-ci en grelot ovale (5-7 mm), à dents courtes et réfléchies ; anthères incluses, munies de 2 cornes à la base ; style peu saillant ; stigmate en tête ; capsule velue-soyeuse.

Monotropa hypopitys L. – Monotrope sucepin Plante de 8-40 cm, charnue, d’un blanc jaunâtre, noircissant par la dessiccation, sans feuilles ; tiges dressées, pubescentes-glanduleuses, munies de nombreuses écailles dressées ; fleurs presque régulières, d’un blanc jaunâtre, odorantes, en grappes unilatérales recourbées, puis dressées, velues-hérissées ; calice marcescent, à 4-5 sépales libres, pétaloïdes ; 4-5 pétales, libres, connivents, prolongés à la base en éperon court et obtus ; 8-10 étamines, sur 2 rangs ; style droit, creux, en entonnoir ; stigmate orbiculaire, à 4-5 lobes ; ovaire libre ; fruit capsulaire, ovoïde, déhiscent, à 4-5 loges polyspermes.

Vaccinium myrtillus L. – Myrtille Sous-arbrisseau de 20 à 60 cm, très glabre et vert, à rameaux dressés, anguleux-ailés, verts ; feuilles caduques, ovales-aiguës, finement dentées, planes, d’un vert pâle et finement nervées en dessous ; fleurs d’un blanc-verdâtre et rosé, penchées, solitaires ou géminées à l’aisselle des feuilles ; calice à limbe presque entier ; corolle en grelot subglobuleux, à lobes courts et réfléchis ; baies dressées, globuleuses, d’un noir bleuâtre, douces et sucrées.

Sans nature pas de cultures