CYPERACEAE du Loiret

Bolboschoenus maritimus (L.) Palla – Souchet maritime Plante vivace de 50 cm à 1 mètre, glabre, à souche rampante et renflée-noueuse çà et là ; tiges fasciculées, triquètres à faces planes, lisses, feuillées ; feuilles longues, larges de 3-8 mm, planes, rudes aux bords et à la carène ; épillets roussâtres, oblongs (12-40 mm de long), épais, multiflores, sessiles, fascicules, en ombelle simple ou en glomérule longuement dépassé par 2-3 bractées ; écailles bifides avec une arête au milieu ; 3 ou 2 stigmates ; 6 soies scabres plus courtes que l’akène trigone mucroné.

Carex acuta L. – Laîche gracile Plante vivace de 50 cm à 1 m, verte, à souche rampante-stolonifère ; tige d’abord penchée au sommet, triquètre, scabre ; feuilles souvent plus courtes que la tige, larges de 3 à 5 mm, scabres, à gaines non filamenteuses ; épis mâles 2 à 4, les femelles 3 à 5, tous allongés, cylindriques, brunâtres, peu écartés, souvent mâles au sommet, sessiles ou l’inférieur pédonculé ; bractées inférieures sans gaine, dépassant la tige ; écailles brunâtres, lancéolées ; 2 stigmates ; utricules verdâtres, ovales ou elliptiques (3 mm), plans-convexes, nervés, à bec court et entier, dépassant ou non l’écaille.

Carex acutiformis Ehrh. – Carex des marais Plante vivace de 40 cm à 1 m, glaucescente, à souche rampante-stolonifère ; tige triquètre, à angles aigus et scabres ; feuilles larges de 4 à 8 mm, scabres ; épis mâles 2 à 4, épais, cylindriques-elliptiques, brun foncé, à écailles inférieures obtuses ; les femelles 2 à 4, cylindriques, denses, dressés, écartés, les inférieurs pédonculés ; bractée inférieure sans gaine, égalant environ la tige ; écailles brunâtres, lancéolées-acuminées ; 3 stigmates ; utricules brun gris, glabres, dressés, ovoïdes-trigones comprimés (4 mm), nervés, à bec bidenté dépassant un peu l’écaille.

Carex bohemica Schreb. – Laîche voyageuse Plante annuelle ou vivace de 10 à 50 cm, glabre, à racine fibreuse. Tiges en touffe, triquètres, lisses, feuillées. Feuilles molles, linéaires-acuminées (2 à 3 mm), planes, un peu rudes. Inflorescence en tête subglobuleuse dense, verdâtre, longuement dépassée par un involucre de 2 à 5 bractées foliacées inégales , épillets nombreux, sessiles, lancéolés, mâles à la base , ecailles linéaires lancéolées acuminées aristées , style très long, 2 stigmates , utricules pédicellés, étroitement lancéolés, plans-convexes, atténués en bec très long, denticulé, bifide, dépassant longuement l’écaille.

Carex caryophyllea Latourr. – Carex printanier Plante vivace de 10 à 30 cm, verte, à souche rampante-stolonifère ; tige dressée, grêle, trigone, lisse ou rude au sommet ; feuilles plus courtes que la tige, larges de 1 à 3 mm, rudes ; épi mâle solitaire, épaissi en massue, roussâtre ; 1 à 3 épis femelles rapprochés, ovoïdes-oblongs, denses, subsessiles ou l’inférieur pédonculé ; bractée inférieure brièvement engainante, membraneuse, à pointe verte en alène ; écailles brunes, mucronées ; 3 stigmates ; utricules fauves, pubescents, obovales-trigones (3 mm), sans nervures, rétrécis en bec court émarginé égalant l’écaille.

Carex demissa Vahl ex Hartm. – Carex jaunâtre

Carex depauperata Curtis ex With. – Carex appauvri Plante vivace de 50 à 100 cm, glabre, à souche courte gazonnante et à tige dressée, subtrigone, lisse. Feuilles allongées, larges de 3 à 4 mm, scabres. Épi mâle solitaire, linéaire-allongé, fauve pâle , 3 à 4 épis femelles très écartés, ovales, lâches, à 3 à 6 fleurs, dressés, pédonculés. Bractées engainantes, foliacées, égalant souvent la tige. Écailles blanchâtres à carène verte, ovales-mucronées. 3 stigmates , utricules à la fin bruns pâle, gros (8 mm), écartés, ovales-renflés, nervés, rétrécis en bec long, lisse, bidenté, dépassant beaucoup l’écaille.

Carex distans L. – Carex à épis distants Plante vivace de 30 à 70 cm, glabre, à souche gazonnante ; tige trigone, lisse ; feuilles glaucescentes, larges de 2 à 5 mm, rudes, à ligule oblongue ; épi mâle solitaire, cylindracé, brun fauve ; 2 à 4 épis femelles tous écartés, oblongs-cylindriques (2 à 3 cm), denses, dressés, courtement pédonculés ; bractées engainantes, foliacées, plus courtes que la tige ; écailles brun rougeâtre, ovales-mucronulées ; 3 stigmates ; utricules verdâtres ponctués de brun, dressés, ovales-trigones (4 à 5 mm), à 3 à 4 nervures sur chaque face latérale, à bec scabre cilié bifide, dépassant l’écaille ; akène à bec arqué.

Carex disticha Huds. – Laîche distique Plante vivace de 30 à 60 cm, glabre, à souche profonde, grosse, tortueuse, longuement rampante ; tige dressée, trigone, scabre ; feuilles larges de 2 à 5 mm, planes, scabres ; inflorescence en épi oblong en fuseau, brun fauve, lobé, formé d’épillets nombreux, ovoïdes, les supérieurs et les inférieurs femelles, ceux du milieu mâles ou parfois androgynes ; bractée inférieure à arête fine dépassant son épillet ; écailles ovales-acuminées ; 2 stigmates ; utricules roux, ovoïdes-oblongs (8 mm), plans-convexes, bordés d’une aile étroite denticulée, à long bec bidenté dépassant l’écaille.

Carex divulsa Stokes – Carex tronquée Plante vivace de 30 à 60 cm, à souche gazonnante, à tiges grêles, à feuilles étroites (2 à 3 mm) ; ligule à partie adhérente au limbe ovale.

Carex echinata Murray – Carex hérissé Plante vivace de 10 à 40 cm, glabre, à souche gazonnante ; tige grêle, obscurément trigone, un peu rude au sommet ; feuilles vertes, étroites (1 à 2 mm), rudes ; inflorescence en épi court, un peu interrompu, verdâtre, formé de 2 à 5 épillets subglobuleux, mâles à la base, un peu écartés ; bractées scarieuses, parfois à pointe sétacée ; écailles ovales subobtuses, scarieuses aux bords ; 2 stigmates ; utricules à la fin étalés en étoile, verdâtres, ovales-lancéolés (3,5 mm), plans convexes, nervés, atténués en bec bidenté dépassant beaucoup l’écaille.

Carex elata All. – Carex élevé Plante vivace de 40 à 80 cm, glaucescente, à souche très gazonnante ; tige raide, dressée, triquètre à 2 faces concaves, scabre ; feuilles plus courtes que la tige, larges de 2 à 4 mm, scabres, à gaines filamenteuses ; épis allongés, cylindriques, bruns, un peu écartés, 1 à 2 mâles, 2 à 4 femelles subsessiles, dressés, denses, souvent mâles au sommet ; bractée inférieure sans gaine, plus courte que la tige ; écailles brunâtres, obtuses ; 2 stigmates ; utricules imbriqués sur 8 rangs, verdâtres, glabres, elliptiques-comprimés (3,5 mm), nervés jusqu’au sommet, à bec très court et entier dépassant peu l’écaille.

Carex elongata L. – Carex allongé Plante vivace de 30 à 60 cm, glabre, à souche gazonnante. Tige grêle, triquètre, scabre. Feuilles vertes, égalant environ la tige, larges de 2 à 4 mm, rudes. Inflorescence en épi oblong, brun roussâtre, formé de 6 à 12 épillets oblongs, mâles à la base, assez rapprochés, étalés-dressés. Bractée inférieure scarieuse très courte. Écailles ovales-obtuses, scarieuses au bord. 2 stigmates. Utricules bruns et étalés à maturité, oblongs (3 mm), plans-convexes, multinervées, à bec à peine bidenté dépassant beaucoup l’écaille.

Carex ericetorum Pollich – Carex des bruyères Plante vivace de 10 à 30 cm, un peu glauque, à souche rampante-stolonifère ; tige ascendante, grêle, subtrigone, lisse ou un peu rude au sommet ; feuilles plus courtes que la tige, larges de 2 à 4 mm, scabres ; épi mâle solitaire, épaissi en massue, brun gris ; 1 à 3 épis femelles rapprochés, ovoïdes, denses, sessiles ; bractée inférieure non engainante, membraneuse, noirâtre, courte, aristée ; écailles brunes, blanches aux bords, obtuses et ciliées ; 3 stigmates ; utricules bruns, pubescents, obovales-subglobuleux (2,5 mm), sans nervures, à bec court égalant l’écaille.

Carex flacca Schreb. – Carex glauque Plante vivace de 20 à 60 cm, glauque, à souche rampante-stolonifère ; tige dressée ou penchée, subtrigone, lisse ou peu rude ; feuilles plus courtes que la tige, planes, larges de 2 à 5 mm, scabres ; épis mâles 2 à 3, linéaires-oblongs, brous, les femelles 2 à 3, cylindriques, denses, pédonculés, à la fin penchés et noirâtres ; bractée inférieure à gaine courte, égalant la tige ; écailles brunâtres, ovales-obtuses ou apiculées ; 3 stigmates ; utricules bruns ou noirs, glabres ou rugueux, ovoïdes-comprimés (2,5 mm), sans nervures, à bec très court égalant l’écaille.

Carex flava L. – Carex jaunâtre Plante vivace de 20 à 50 cm, glabre, à souche gazonnante ; tige dressée, trigone, lisse ; feuilles vert clair, larges de 2 à 6 mm, rudes, à ligule courte ; épi mâle solitaire, linéaire, fauve ; 2 à 4 épis femelles rapprochés, ovoïdes-subglobuleux (6 à 12 mm), denses, dressés, subsessiles, l’inférieur parfois écarté ; bractée inférieure engainante, foliacée, étalée, dépassant beaucoup la tige ; écailles fauves, ovales-lancéolées, non mucronées ; utricules à la fin jaunes et réfléchis, obovales-renflés (5 mm), nervés, à bec long bifide non cilié, courbé en bas, dépassant l’écaille.

Carex halleriana Asso – Carex de Haller Plante vivace de 10 à 40 cm, glabre, à souche gazonnante ; tige égalant ou dépassant les feuilles étroites (2 à 3 mm), rude ; épi mâle terminal solitaire, subsessile, oblong, panaché de roux et de blanc, à écailles obtuses ; épis femelles subglobuleux, pauciflores, 2 à 4 rapprochés de l’épi mâle et subsessiles, 1 à 3 solitaires sur de longs pédoncules basilaires filiformes décombants ; bractées engainantes, à pointe herbacée ; écailles acuminées, fauves-scarieuses ; 3 stigmates ; utricules gris fauve, à peine pubérulents, obovales-trigones (5 mm), fortement nervés, à bec très court dépassant un peu l’écaille.

Carex hartmanii Cajander – Carex de Hartman Plante de 30 à 60 cm de hauteur, à tiges dressées, raides, triquètres, émettant de longs rhizomes. Gaines basilaires brunes à rouges, s’effilochant en réseaux fibreux. Feuilles vertes. Épis inférieurs femelles (3 à 4) subcylindriques à subconique de 12 à 25 mm, nettement espacés. Épi terminal à fleurs inférieures mâles et fleurs supérieures femelles. Bractée inférieure ne dépassant guère l’inflorescence. Utricules longs de 2 à 3 mm, pratiquement sans bec, à ouverture apicale largement bifide. Écailles florales femelles noirâtres à bande médiane vert clair contrastée.

Carex hirta L. – Carex hérissé Plante vivace de 20 à 80 cm, velue, à souche longuement rampante ; tige trigone, lisse ou scabre entre les épis ; feuilles planes, larges de 3 à 5 mm, rudes ; épis mâles 2 à 3, grêles, pubescents, fauve pâle ; les femelles 2 à 3, oblongs ou cylindriques, dressés, écartés, pédonculés ; bractée inférieure longuement engainante, égalant la tige ; écailles d’un vert pâle, longuement aristées ; 3 stigmates ; utricules vert fauve, velus-hérissés, dressés, ovoïdes-coniques (6 mm), nervés, à bec bipède dépassant l’écaille.

Carex hostiana DC. – Carex de Host Plante vivace de 20 à 60 cm, glabre, à souche gazonnante un peu traçante ; tige trigone, presque lisse ; feuilles glaucescentes, larges de 2 à 3 mm, rudes, à ligule opposée au limbe courte et tronquée ; épis mâles 1 à 2, linéaires-oblongs, bruns-pâles ; 2 à 3 épis femelles écartés, ovoïdes-oblongs (10 à 15 mm), denses, dressés, l’inférieur pédonculé ; bractées engainantes, foliacées, plus courtes que la tige ; écailles brunes bordées de blanc, ovales-aiguës ; 3 stigmates ; utricules verts-jaunâtres, ascendants, ovoïdes-renflés (4 mm), nervés, à bec long bifide, lisse, dépassant l’écaille.

Carex humilis Leyss. [1758] – Carex humble Plante vivace de 6 à 20 cm, verte, à souche grosse gazonnante ; tige courte, filiforme, flexueuse, triquètre, rude au sommet ; feuilles bien plus longues que la tige, filiformes-canaliculées (1 mm), scabres ; épi mâle solitaire, oblong, blanchâtre ; 2 à 4 épis femelles très écartés le long de la tige, très petits, à 2 à 4 fleurs, à pédoncules inclus ; bractées engainantes, membraneuses, blanches ; écailles brun blanchâtre, suborbiculaires-mucronulées ; 3 stigmates ; utricules gris fauve, pubérulents, obovales-trigones (3,5 mm), nervés, à bec très court égalant a peine l’écaille.

Carex laevigata Sm. – Carex lisse Plante vivace de 60 à 100 cm, glabre, à souche épaisse rampante. Tige trigone, lisse. Feuilles vertes, larges de 4-10 mm, rudes, à 2 ligules, l’une adhérente au limbe, l’autre libre, plus courte, opposée à la feuille (antiligule). Épi mâle solitaire, long, cylindracé, fauve , 2 à 4 épis femelles tous écartés, longs de 3 à 5 cm, cylindriques, denses, dressés ou l’inférieur penché, pédonculés. Bractées engainantes, foliacées, plus courtes que la tige. Écailles rousses, lancéolées-cuspidées. Utricules verdâtres, dressés, ovoïdes-trigones (5 mm), nervés, à bec rude bifide dépassant l’écaille.

Carex lasiocarpa Ehrh. – Carex à fruits velus Haut de 40 à 100 cm ; souche rhizomateuse traçante formant des colonies lâches ; tige subcylindrique, scabre au sommet ; feuilles larges de 1 à 1,5 mm, canaliculées, se terminant par une longue pointe fine et scabre ; épis femelles de 1 à 3, plus ou moins sessiles, longs de 1 à 3 cm, dressés, espacés ; épis mâles de 1 à 3 ; stigmates par 3 ; bractée inférieure fine, égalant ou dépassant l’inflorescence ; écailles aiguës et mucronées, brunes, à carène claire ; utricules brun grisâtre, velus, faiblement nervés, longs de 4 à 6 mm.

Carex leersii F.W.Schultz – Carex de Leers Se distingue de C. divulsa par ses feuilles plus larges, une ligule large et arrondie, une inflorescence plus courte à épis moins espacés, un utricule à bec court.

Carex lepidocarpa Tausch – Carex à fruits charmants

Carex leporina L. – Carex à épis ovales Plante vivace de 20 à 60 cm, glabre, à souche gazonnante ; tige obscurément trigone, scabre au sommet ; feuilles vertes, larges de 2 à 4 mm, rudes ; inflorescence en épis court, fauve ou brunâtre, formée de 4 à 8 épillets obovales, assez gros (5 mm de diamètre), rapprochés, mâles à la base ; bractées scarieuses, courtes ; écailles ovales-lancéolées, à peine bordées ; 2 stigmates ; utricules dressés, verdâtres, ovales-lancéolés (4,5 mm), plans-convexes, nervés, bordés tout autour d’une membrane denticulée, à bec bidenté égalant l’écaille.

Carex ligerica J.Gay – Laiche de la Loire Plante vivace de 10-50 cm, glabre, à souche assez grêle, longuement rampante ; tige grêle, trigone, rude au sommet ; feuilles étroites (1-2 mm), scabres ; inflorescence en épi ovale ou oblong-lancéolé, pointu, serré, fauve, formé de 5-12 épillets oblongs-lancéolés, mâles à la base, femelles au sommet ; bractée inférieure à arête fine ne dépassant pas son épillet ; écailles oblongues-lancéolées acuminées ; 2 stigmates ; utricules fauves, ovoïdes-oblongs (4 mm), plans-convexes, bordés dans les 3/4 supérieurs d’une aile peu large denticulée, à bec bidenté égalant l’écaille.

Carex nigra (L.) Reichard – Carex noir Plante de 10 à 60 cm, glaucescente, à souche-stolonifère ; tige dressée, assez grêle, triquètre, scabre au sommet ; feuilles égalant souvent la tige, étroites (1 à 3 mm), rudes, à gaines non filamenteuses ; épis mâles 1, rarement 2, linéaires-oblongs, les femelles 2 à 4, assez rapprochés, bruns ou noirs, oblongs ou cylindriques, dressés ; bractée inférieure sans gaine, ne dépassant pas la tige ; écailles noirâtres, obtuses ; 2 stigmates ; utricules sur 6 rangs, verdâtres ou fauves, petits (2,5 mm), elliptiques plans-convexes, nervés dans le bas, à bec très court dépassant l’écaille.

Carex otrubae Podp. – Carex cuivré Plante vivace de 30 à 100 cm, cespiteuse, à tige trigone moins ailée que Carex vulpina, feuilles plus claires ; ligule aiguë sur le limbe, bractée inférieure non auriculée, Surface des utricules lisse et brillante, à bec égal des deux côtés ; 2 stigmates.

Carex otrubae Podp. var. otrubae – Laîche cuivrée

Carex pairae F.W.Schultz – Carex de Paira Plante vivace de 30 à 60 cm, à souche courte, épaisse, entourée de fibres ; tiges grêles et feuilles étroites ; ligule à partie adhérente au limbe courte, ovale-obtuse, à bord antérieur échancré en courbe arrondie ; épi oblong, dense ou un peu lâche à la base, vert fauve ; bractées sétacées ; utricules à la fin étalés en étoile et d’un brun noirâtre, largement ovales, assez courts (3,5 mm), brusquement rétrécis en bec court ; akène aussi large que long.

Carex pallescens L. – Carex pâle Plante vivace de 20 à 60 cm, pubescente, à souche gazonnante ; tige triquètre, scabre dans le haut ; feuilles d’un vert pâle, larges de 2 à 3 mm, rudes, à ligule très courte ; épi mâle solitaire, petit, linéaire, fauve ; 2 à 4 épis femelles rapprochés, ovales-oblongs (1 à 2 cm), denses, dressés ou à la fin penchés, pédonculés ; bractée inférieure à peine engainante, foliacée, dépassant longuement la tige ; écailles roux pâle, ovales-mucronées ; 3 stigmates ; utricules vert pâle luisant, ellipsoïdes-renflés (3 mm), sans nervures et sans bec, égalant l’écaille.

Carex panicea L. – Carex faux panic Plante vivace de 20 à 50 cm, glabre, à souche stolonifère ; tige dressée ou inclinée au sommet, subtrigone, lisse ; feuilles glauques, larges de 2 à 4 mm, rudes, épi mâle solitaire, oblong-linéaire, brunâtre ; 2 à 3 épis femelles écartés, oblongs-cylindriques, assez lâches, dressés, pédonculés ; bractées engainantes, foliacées, à gaine étroite et appliquée, à limbe assez long ; écailles brunes-rougeâtres, ovales-lancéolées ; 3 stigmates ; utricules olivâtres, ovoïdes-renflés (4 mm), peu nervés, rétrécis en bec court et tronqué dépassant l’écaille.

Carex paniculata L. – Carex paniculé Plante vivace de 50 cm à 1 m et plus, glabre, à souche courte gazonnante ; tige entourée de gaines brunâtres, raide, triquètre, à faces planes, à angles aigus très scabres ; feuilles planes, larges de 4 à 6 mm, scabres ; inflorescence en particule lâche ou compacte, fauve, formée d’épillets très nombreux, ovoïdes, mâles au sommet ; bractées aristées ; écailles ovales-acuminées, largement scarieuses ; 3 stigmates ; utricules étalés-dressés, bruns, petits (3 mm), ovales-triangulaires, plans-convexes, lisses ou un peu striés à la base, à bec bordé-denticulé, bidenté, égalant l’écaille.

Carex pendula Huds. – Carex à épis pendants Plante vivace atteignant ou dépassant 1 m, glabre, à souche gazonnante ; tige robuste, triquètre, lisse ; feuilles allongées, larges de 8 à 15 mm, rudes ; épis mâles de 1 à 2, longs, grêles, fauves ; 4 à 6 épis femelles écartés, très longs (10 à 20 cm), cylindriques, denses, arqués-pendants, pédonculés ; bractées inférieures à longue gaine, foliacées, dépassant souvent la tige ; écailles brunes verdâtres, lancéolées-mucronées ; 3 stigmates ; utricules verts, dressés-étalés, elliptiques-trigones (3 mm), sans nervures, à bec court émarginé dépassant un peu l’écaille.

Carex pilulifera L. – Carex à pilules Plante vivace de 10 à 35 cm, un peu glauque, à souche gazonnante ; tige arquée-penchée, filiforme, trigone, un peu rude au sommet ; feuilles plus courtes que la tige, larges de 1 à 3 mm, scabres ; épi mâle solitaire, petit, lancéolé, brun fauve ; 2 à 4 épis femelles rapprochés, subglobuleux, denses, pauciflores, sessiles ; bractée inférieure non engainante, foliacée, en alène ; écailles brunes, blanches aux bords, mucronées ; 3 stigmates ; utricules gris, pubescents, obovales-subglobuleux (3 mm), sans nervures, à bec court ne dépassant pas l’écaille.

Carex praecox Schreb. – Carex précoce Plante vivace haute de 15 à 60 cm à souche grêle, longuement rampante. Tige grêle, trigone, scabre au sommet. Feuilles larges de 1 à 1,5 mm, souples, plus courtes que la tige. Épi terminal, droit, long de 1 à 2 cm , épillets 3 à 6, longs de 0,5 à 1 cm. Fleurs inférieures mâles, les supérieures femelles. 2 stigmates. Écailles aigües, brun rougeâtre, bord membraneux, carène verte. Utricules longs de 3 à 3,5 mm, ailés-denticulés dans la partie supérieure, brusquement rétrécis en pointe bidentée.

Carex pseudocyperus L. – Carex faux-souchet Plante vivace de 50 cm à 1 m, glabre, à souche courte gazonnante ; tige robuste, triquètre à faces concaves, scabre ; feuilles d’un vert-jaune brillant, dépassant la tige, larges de 6 à 12 mm, très scabres ; épi mâle solitaire, linéaire, roux pâle ; 3 à 6 épis femelles longs de 4 à 6 cm, cylindriques, denses, longuement pédonculés et pendants ; bractées à peine engainantes, foliacées, dépassant beaucoup la tige ; écailles vertes, linéaires en alène, rudes ; trois stigmates ; utricules verts, à la fin réfléchis, ovoïdes-lancéolés de 5 mm, fortement nervés, atténués en long bec bifide égalant l’écaille.

Carex pulicaris L. – Carex puce Plante vivace de 10 à 35 cm, glabre, à souche fibreuse gazonnante ; tige dressée, filiforme, cylindrique, lisse ; feuilles égalant souvent la tige, sétacées, lisses sauf au sommet ; épillet solitaire, terminal, multiflore, oblong-linéaire, androgyne, mâle et dense au sommet ; écailles mâles lancéolées-aiguës, les femelles lâches, brunes, oblongues-subobtuses, caduques ; 2 stigmates ; utricules à la fin étalés et réfléchis, brun luisant, oblongs en fuseau (5 mm), plans-convexes, lisses, atténués en bec court dépassant l’écaille ; akène oblong, biconvexe.

Carex remota L. – Carex à épis espacés Plante vivace de 30 à 80 cm, glabre, à souche gazonnante ; tige grêle, à la fin décombante, obscurément trigone, un peu rude au sommet ; feuilles longues, étroites (1 à 3 mm), molles, rudes ; inflorescence en épi très long, très interrompu, verdâtre, formé de 5 à 10 épillets ovoïdes, mâles à la base, les 3 à 4 inférieurs très écartés et munis d’une longue bractée foliacée dépassant la tige ; écailles ovales-aiguës ; 2 stigmates ; utricules dressés, verdâtres, ovales-lancéolés (3,5 mm), plans-convexes, nervés dans le bas, atténués en bec bidenté dépassant un peu l’écaille.

Carex riparia Curtis – Carex des rives Plante vivace de 50 cm à 1 m et plus, glaucescente, à souche rampante-stolonifère ; tige robuste, triquètre, à angles rudes ou 1 à 2 lisses ; feuilles larges de 6 à 15 mm scabres ; épis mâles de 3 à 5, épais, cylindriques-elliptiques, brun foncé, à écailles toutes aristées ; les femelles de 2 à 4, cylindriques, denses, dressés, écartés, les inférieurs pédonculés ; bractée inférieure sans gaine, égalant ou dépassant la tige ; écailles brunâtres, lancéolées-aristées ; 3 stigmates ; utricules bruns, glabres, dressés, ovoïdes-coniques (3 mm), convexes sur les 2 faces, nervés, à bec bifide ne dépassant pas l’écaille.

Carex spicata Huds. – Carex en épi Plante vivace de 30 à 80 cm, glabre, à souche gazonnante ; tige assez grêle, triquètre, à faces planes, scabre au sommet ; feuilles larges de 2 à 3 mm, scabres ; ligule à partie soudée au limbe ovale-lancéolée, à bord antérieur tronqué en ligne droite et dépassant la naissance du limbe ; inflorescence en épi oblong, dense ou un peu lâche à la base, vert fauve, formé de 4 à 9 épillets subglobuleux mâles au sommet ; bractées sétacées ; écailles ovales-mucronées ; 2 stigmates ; utricules à la fin étalés en étoile, verdâtres, ovales-lancéolés (5 mm), plans convexes à base épaissie, presque lisses, à long bec bifide dépassant l’écaille ; akène aussi large que long.

Carex sylvatica Huds. – Carex des bois Plante vivace de 30 à 80 cm, glabre, à souche courte gazonnante ; tige penchée au sommet, trigone, lisse ; feuilles molles, larges de 3 à 6 mm, scabres ; épi mâle solitaire linéaire, roux pâle ; 3 à 6 épis femelles écartés, grêles, linéaires-allongés, lâches, penchés sur de longs pédoncules ; bractées engainantes, foliacées, égalant souvent l’épi ; écailles blanc-verdâtre, lancéolées-cuspidées ; 3 stigmates ; utricules verts puis roux, ovoïdes-trigones (5 mm), sans nervures, brusquement rétrécis en bec long et lisse, dépassant l’écaille.

Carex tomentosa L. – Carex tomenteux Plante vivace de 20 à 50 cm, glaucescente, à souche rampante-stolonifère ; tige dressée, grêle, triquètre, rude au sommet ; feuilles plus courtes que la tige, larges de 1 à 3 mm, scabres ; épi mâle solitaire, lancéolé, brun roussâtre ; 1 à 3 épis femelles rapprochés ou un peu écartés, oblongs, denses, sessiles ; bractée inférieure non engainante, foliacée, assez longue, étalée ; écailles brunes, mucronées, non ciliées ; 3 stigmates ; utricules blancs puis fauves, tomenteneux, obovales-subglobuleux (2 mm), sans nervures, à bec très court dépassant l’écaille.

Carex vesicaria L. – Carex vésiculeux Plante vivace de 40 à 80 cm, verte, à souche rampante ; tige triquètre, à angles aigus et scabres ; feuilles égalant à peine la tige, larges de 4 à 8 mm, scabres ; épis mâles 2 à 3, linéaires, fauves ; les femelles 2 à 3, gros, cylindriques, denses, écartés, dressés ou l’inférieur penché et assez longuement pédonculé ; bractées sans gaine, égalant ou dépassant la tige ; écailles blanchâtres, lancéolées-acuminées ; 3 stigmates, utricules roussâtres, glabres, dressés, vésiculeux, ovoïdes-coniques (6 mm). Nervés, à bec long lisse et bifide dépassant l’écaille.

Carex viridula Michx. – Carex tardif Plante vivace de 5-25 cm, glabre, à souche très gazonnante ; tige courte ou courbée-ascendante, lisse ; feuilles vertes, larges de 2-4 mm égalant souvent la tige ; épi mâle solitaire, linéaire, fauve ; 2-4 épis femelles rapprochés, ovoïdes-subglobuleux (5-10 mm), sessiles ou l’inférieur très écarté et pédoncule ; bractée inférieure engainante, étalée, plus longue que la tige ; écailles jaune verdâtre, ovales-lancéolées ; utricules à la fin jaunâtres étalés, mais non réfléchis, petites (3 mm), subglobuleux, rétrécis en bec assez court, fin, toujours droit, dépassant l’écaille.

Carex vulpina L. – Carex des renards Plante vivace de 40 à 80 cm, glabre, à souche épaisse gazonnante. Tige robuste, compressible, triquètre, à faces concaves et angles aigus très scabres-coupants. Feuilles planes, larges de 4 à 8 mm, très scabres. Inflorescence en épi gros, oblong ou cylindrique, dense ou un peu lâche à la base, vert fauve, formé de nombreux épillets ovales mâles au sommet. Bractées sétacées, écailles ovales-mucronées. 2 stigmates. Utricules à la fin étalés en étoile, verdâtres, longs de 5 mm, ovales-lancéolés, plans-convexes, nervés, à long bec bifide dépassant l’écaille.

Cladium mariscus (L.) Pohl – Marisque Plante vivace égalant ou dépassant 1 mètre, glabre, à grosse souche traçante ; tige robuste, noueuse, cylindrique, creuse, lisse, feuillée jusqu’au sommet ; feuilles et bractées engainantes, larges de 5-10 mm, très scabres, denticulées-coupantes sur les bords et la carène ; inflorescence en longue panicule étagée formée d’ombelles pédonculées, espacées; épillets fascicules, roussâtres, oblongs-aigus, à 1-3 fleurs hermaphrodites ; écailles 5-6, ovales-obtuses, fortement imbriquées tout autour, les inférieures plus petites stériles ; 2 étamines, à anthères mucronées ; style à base renflée persistante ; 2-3 stigmates glabres ; akène nu, brun luisant, ovoïde-conique.

Cyperus eragrostis Lam. – Souchet vigoureux Plante vivace de 40 cm à 1 mètre, glabre, à souche courte, épaisse, très rameuse, non traçante ; tiges triquètres ; feuilles longues, larges de 4-10 mm, carénées, rudes ; inflorescence en ombelle grande à nombreux rayons dressés inégaux, dépassée par 4-7 longues feuilles ; épillets d’un vert pâle, lancéolés, longs de 6-10 mm sur 2-3, en têtes très fournies et très compactes ; axe non ailé ; écailles aiguës, trinervées, d’un vert uniforme ; 1 étamine ; 3 stigmates ; akène trigone.

Cyperus esculentus L. – Souchet comestible – PFAF 42 – Plante vivace de 20-40 cm, à rhizomes filiformes se renflant çà et là en tubercules subglobuleux ; tiges triquètres ; feuilles linéaires-élargies (4-8 mm), carénées ; inflorescence en ombelle à rayons étalés-ascendants, dépassée par 2-4 feuilles ; épillets d’un roux doré, longs de 6-12 mm, étalés, en petites grappes spiciformes plus longues qu’eux ; écailles lâchement imbriquées, obtuses, multinervées, d’un roux uniforme ; 3 étamines et stigmates ; akène triquètre, de moitié plus court que l’écaille.

Cyperus fuscus L. – Souchet brun Tige trigone, à angles aigus. Feuilles larges de 1 à 4 cm. Inflorescence terminale en glomérules, les latérales longuement pédonculées. Épillets brun-noir, avec des écailles longues de 1 à 2 mm au plus. Trois stigmates. Fruits trigones.

Cyperus glomeratus L. – Souchet aggloméré

Cyperus michelianus (L.) Link – Souchet de Micheli Plante annuelle de 5 à 25 cm de hauteur. Feuilles linéaires-étroites, carénées en V, souples, vert franc. Inflorescences fortement condensées formant des têtes terminales dépassées par 3 à 6 bractées. Généralement 2 stigmates. Écailles florales non distiques, acuminées, à nervure centrale progressivement prolongée en arête plus ou moins récurvée à maturité.

Eleocharis acicularis (L.) Roem. & Schult. – Scirpe épingle Plante bisannuelle ou vivace de 4 à 20 cm, glabre, gazonnante, à souche émettant de longs stolons filiformes traçants ; tiges capillaires, simples, dressées, tétragones-sillonnées, munies à la base d’une gaine tronquée non foliacée ; épillet très petit (2 à 4 mm sur 1 à 2), vert brunâtre, ovoïde-lancéolé, pauciflore, solitaire, terminal, dressé ; écailles obtuses, l’inférieure embrassant presque la base de l’épi ; 3 stigmates ; 3 à 6 soies très courtes et caduques ; akène blanchâtre, obovale-oblong, strié en long, terminé par un mamelon conique.

Eleocharis multicaulis (Sm.) Desv. – Scirpe à nombreuses tiges Plante vivace de 10 à 40 cm, glabre, à souche fibreuse courte sans stolons ; tiges en touffe, grêles, simples, dressées ou recourbées, cylindracées, munies à la base de 2 gaines obliquement tronquées ; épillet long de 6 à 12 mm, brun, oblong, multiflore, solitaire, terminal, dressé, souvent vivipare ; écailles très obtuses, l’inférieure plus courte embrassant la base de l’épi ; 3 stigmates ; 4 à 6 soies scabres, plus courtes vue l’arène brunâtre, obovale-trigone à angles aigus, lisse, couronné par un mamelon conique.

Eleocharis ovata (Roth) Roem. & Schult. – Scirpe ovale Plante annuelle de 8 à 35 cm, glabre, à racine fibreuse. Tiges en touffe fournie, simples, dressées ou étalées, cylindriques comprimées, munies à la base d’une gaine obliquement tronquée. Épillet long de 4 à 6 mm sur 3 à 4, roussâtre, ovale obtuse multiflore, solitaire, terminal, dressé. Écailles ovales arrondies presque égales, l’inférieure demi-embrassante très courte. 2 stigmates. 4 à 6 soies scabres, dépassant l’akène fauve, obovale-comprimé, lisse, couronné par un mamelon aussi large que long.

Eleocharis palustris (L.) Roem. & Schult. – Scirpe des marais Plante vivace de 20 à 80 cm, glabre, à rhizomes épais longuement rampants ; tiges assez robustes, simples, dressées, cylindriques-comprimées, munies à la base de 1 à 2 gaines tronquées presque horizontalement ; épillet long de 8 à 20 mm, brun, oblong, multiflore, terminal, dressé ; écailles obtuses ou subaiguës, les 2 inférieures stériles n’embrassant chacune que la moitié de la base de l’épi 2 stigmates ;4 (5 à 6) soies scabres, inférieures ou égales au stylopode ; stylopode pédonculé.

Eleocharis palustris (L.) Roem. & Schult. subsp. palustris – Scirpe des marais – PFAF 10 – Plante vivace de 20 à 80 cm, glabre, à rhizomes épais longuement rampants ; tiges assez robustes, simples, dressées, cylindriques-comprimées, munies à la base de 1 à 2 gaines tronquées presque horizontalement ; épillet long de 8 à 20 mm, brun, oblong, multiflore, terminal, dressé ; écailles obtuses ou subaiguës, les 2 inférieures stériles n’embrassant chacune que la moitié de la base de l’épi 2 stigmates ; 4 (5 à 6) soies scabres, inférieures ou égales au stylopode ; stylopode pédonculé.

Eleocharis uniglumis (Link) Schult. – Scirpe à une écaille Plante vivace de 15 à 60 cm, à souche rampante-stolonifère à tiges plus grêles, plus fermes, plus arrondies ; épillet long de 8 à 15 mm, d’un brun plus foncé, à écailles obtuses, l’inférieure seule stérile, large, presque orbiculaire, embrassant toute la base de l’épi, en sorte que ses deux bords se touchent intérieurement ; akène brun, obovale à bords obtus, finement ponctués.

Eriophorum angustifolium Honck. – Linaigrette à feuilles étroites Plante vivace de 30-60 cm, glabre, à souche rampante-stolonifère ; tiges subcylindriques, lisses, feuillées ; feuilles allongées, linéaires-canaliculées, trigones dans le haut, larges de 3-6 mm, abords presque lisses ; capitules 2-6 en ombelle, penchés après la floraison, à pédoncules inégaux, longs ou courts, lisses et glabres ; épillets longs de 10-15 mm, ovales-lancéolés, brunâtres ; soies longues de 3-4 cm ; akène brun, elliptique-lancéolé, atténué au sommet et apiculé.

Isolepis fluitans (L.) R.Br. – Scirpe flottant Plante vivace de 5-50 cm, glabre, à souche courte gazonnante ; tiges grêles, molles, convexes-canaliculées, couchées-radicantes ou flottantes, rameuses, munies aux noeuds d’une feuille linéaire en alêne, plane, engainante à la base ; épillets petites (3-4 mm), verdâtres, ovoïdes, pauciflores, solitaires au sommet de longs pédoncules naissant avec les feuilles ; écailles obtuses, les inférieures plus grandes ; 2 stigmates ; soies nulles ; akène blanchâtre, obovale comprimé, mucroné, lisse.

Isolepis setacea (L.) R.Br. – Isolépis sétacé Plante annuelle ou pérennante de 5-20 cm, glabre, à racine fibreuse ; tiges fasciculées, filiformes, dressées, cylindriques, striées, munies à la base d’une gaine terminée ou non en limbe sétacé très court ; épillets petites (3-4 mm), verdâtres, ovoïdes, sessiles, 1-3 en glomérule latéral dépassé par la bractée sétacée 2-5 fois plus longue qu’eux ; écailles striées-plissées, obtuses mucronulées ; 3 stigmates ; 3-4 soies courtes ou nulles ; akène brun, obovale-subtrigone, à faces convexes striées en long.

Schoenoplectus lacustris (L.) Palla – Souchet des lacs Plante vivace de 1 à 3 mètres, verte, à souche épaisse rampante ; tiges robustes, arrondies, spongieuses, munies à la base de gaines souvent prolongées en limbe court en alêne (rarement long et rubané) ; épillets assez gros, brun ferrugineux, ovoïdes, nombreux, fascicules, en ombelle un peu latérale ou en tête non ou peu dépassée par la bractée qui continue la tige ; écailles émarginées-mucronées, ciliées, non ponctuées ; 3 stigmates ; 5-6 soies scabres dépassant l’akène gros, gris brun, subtrigone mucroné, lisse.

Schoenoplectus supinus (L.) Palla – Scirpe couché Plante annuelle de 5-28 cm, glabre, à racine fibreuse courte ; tiges fasciculées, grêles, étalées ou ascendantes, cylindriques, striées, munies à la base d’une gaîne terminée en limbe en alêne ; épillets assez gros, roussâtres, ovoïdes-oblongs, peu nombreux (2-12), sessiles, en glomérule latéral très longuement dépassé par la bractée dressée en alêne ; écailles striées-plissées, obtuses mucronulées ; 3 stigmates, rarement 2 ; 4-6 soies courtes ou nulles ; akène noir, trigone-mucroné, ridé en travers.

Schoenoplectus tabernaemontani (C.C.Gmel.) Palla – Jonc des chaisiers glauque Très Plante glauque, atteignant à peine 4 mètre ; tiges plus grêles, à gaines ordinairement non prolongées en pointe foliacée ; inflorescence ordinairement en tête assez dense ; écailles florales le plus souvent ponctuées-rudes ; 2 stigmates, rarement 3 ; akène plus petit, obovale, non trigone, fortement bombé sur une face, convexe sur l’autre

Schoenus nigricans L. – Schoin noirâtre Plante vivace de 20-80 cm, glabre, à souche courte fibreuse gazonnante ; tiges nombreuses, raides, cylindracées, lisses, nues, munies à la base de 2-3 feuilles à gaines noires luisantes ; feuilles raides, filiformes-canaliculées (à peine 1 mm de large), allongées, dépassant le milieu de la tige ; épillets 5-12, lancéolés, réunis en tête ovale, dense, brun noirâtre, dépassée par la bractée inférieure obliquement dressée ; écailles lancéolées mucronées ; akène blanc, ovoïde-subtrigone, mucroné, à soies très petites ou nulles.

Scirpoides holoschoenus (L.) Soják – Souchet holoschoenus Plante vivace de 50 cm à 1 mètre, glabre, à souche épaisse rampante ; tiges fasciculées, arrondies, fermes, striées, munies à la base de 2-3 gaines à limbe court et triquètre ; épillets petites, ovoïdes, en capitules globuleux, très compacts, d’un brun roux ou grisâtre, solitaires et sessiles ou plus souvent en ombelle latérale longuement dépassée par la bractée qui continue la tige ; écailles tronquées-mucronées, carénées, ciliées ; 3 stigmates ; akène nu, très petit, noirâtre, trigone mucroné, lisse.

Scirpus sylvaticus L. – Scirpe des bois Plante vivace de 50 cm à 1 mètre, glabre, à souche épaisse rampante ; tiges solitaires, robustes, dressées, trigones à faces convexes, lisses, feuillées ; feuilles longues, larges de 8-15 mm, planes, rudes aux bords et à la carène ; épillets vert noirâtre, petites, courts (3-4 mm), ovoïdes, presque tous sessiles et agglomérés en petites têtes, formant une ample panicule composée non ou peu dépassée par 2-3 bractées ; écailles obtuses mucronées ; 3 stigmates ; 6 soies scabres égalant l’akène trigone mucroné.

Sans nature pas de cultures