CISTACEAE du Loiret

Cistus lasianthus Lam. –

Cistus umbellatus L. – Hélianthème à bouquets Tige de 20-30 cm, ligneuse, à rameaux nombreux, diffus, pubescents ; feuilles opposées, rapprochées, linéaires, à bords enroulés, vertes en dessus, tomenteuses-blanchâtres en dessous, un peu visqueuses, sans stipules ; fleurs de 2 cm de diamètre, blanches, 4-8 en verticilles disposés en ombelle ; sépales 3, égaux, velus, 2-4 fois plus courts que le pédicelle dressé ; étamines sur plusieurs rangs ; style court ; capsule ovoïde, pubérulente au sommet ; graines peu nombreuses, grosses, tuberculeuses.

Fumana procumbens (Dunal) Gren. & Godr. – Fumana à tiges retombantes Plante de 8-20 cm, ligneuse à la base, étalée-diffuse, à rameaux couchés, munis de petits poils blancs non glanduleux ; feuilles alternes, linéaires-mucronées, sans stipules, les supérieures aussi longues que les moyennes ; fleurs solitaires, jaunes, 1-4 à la partie supérieure des rameaux, toutes latérales, sans bractées ; pédicelles épais, réfléchis, plus courts que les sépales et les feuilles ou les égalant ; pétales en coin, dépassant un peu le calice ; capsules à valves peu ouvertes à la maturité, à 12 graines, les unes trigones, les autres comprimées, lisses.

Helianthemum apenninum (L.) Mill. – Hélianthème des Apennins Plante de 10 à 40 cm, vivace, ligneuse à la base, étalée-diffuse, à rameaux brièvement pubescents. Feuilles oblongues-lancéolées ou linéaires, planes ou à bords enroulés, blanches-tomenteuses au moins en dessous, à stipules linéaires en alène. Fleurs blanches, jaunes à l’onglet, en grappe terminale simple, lâche, bractéolée. Sépales ovales, tomenteux-blanchâtres. Style genouillé. Capsule grosse, subglobuleuse, tomenteuse, égalant les sépales. Graines nombreuses granuleuses.

Helianthemum nummularium (L.) Mill. – Hélianthème commun

Helianthemum salicifolium (L.) Mill. – Hélianthème à feuilles de saule Plante annuelle, pubescente ; tige de 5-20 cm, grêle, dressée ou ascendante ; feuilles inférieures opposées, obovales, stipulées, les supérieures lancéolées, sans stipules ; fleurs d’un jaune pâle, non maculées, en grappe lâche, plus courte que le reste de la tige, à bractées égalant à peine les pédicelles ; ceux-ci grêles, étalés, plus longs que le calice ; sépales 5, ovales, poilus ; plans après la floraison ; pétales égalant à peine le calice ; étamines sur 1 rang ; style court, droit ; capsule de 40-60 mm un peu plus courte que le calice, pubescente sur les sutures ; graines anguleuses, presque lisses.

Helianthemum x sulphureum Willd. ex Schltdl. – Hélianthème soufré

Tuberaria guttata (L.) Fourr. – Hélianthème taché Plante annuelle, pubescente ou à poils étalés ; tige de 8-40 cm, dressée ou ascendante ; feuilles lancéolées-oblongues, les inférieures et les moyennes opposées et sans stipules, les supérieures alternes et munies de stipules foliacées ; fleurs jaunes, ordinairement tachées de noir à l’onglet, en grappe roulée en crosse avant la floraison, lâche, unilatérale, sans bractées ; sépales 5, poilus, ainsi que les pédicelles à la fin arqués-étalés ou réfléchis ; pétales 1 fois plus longs que le calice ; étamines sur 1 rang ; style nul ; capsule ovoïde, pubescente ; graines chagrinées. Plante polymorphe.

Sans nature pas de cultures