CARYOPHYLLACEAE du Loiret

Agrostemma githago L. – Nielle des blés

Arenaria leptoclados (Rchb.) Guss. – Sabline grêle

Arenaria montana L. – Sabline des montagnes Plante vivace, brièvement pubescente, d’un vert grisâtre, non glanduleuse, à souche stolonifère produisant de longs rejets stériles ; tiges de 10-30 cm, diffuses, couchées, redressées au sommet ; feuilles pubérulentes, lancéolées, acuminées, à 1 nervure ; fleurs grandes, en cymes très appauvries ; pédicelles 1-3 fois plus longs que le calice, à la fin réfléchis ; sépales herbacés, ovales-lancéolés, à l nervure ; pétales larges, obovales, 2 fois plus longs que les sépales ; capsule ovoïde-subglobuleuse, égalant le calice, à 3 valves bidentées ; graines tuberculeuses.

Arenaria serpyllifolia L. – Sabline à feuilles de serpolet Plante annuelle, pubérulente, à racine grêle ; tiges de 5 à 25 cm, étalées-ascendantes ; feuilles sessiles, ovales-aiguës, à 1nervure ; fleurs petites, en cymes dichotomes feuillées et lâches ; pédicelles environ deux fois plus longs que le calice, à la fin étalés ; sépales lancéolés-acuminés, à 3 nervures ; pétales bien plus courts que les sépales ; capsule ovale, ventrue, coriace, égalant ou dépassant un peu le calice, à 6 dents dressées, égales ; graines chagrinées.

Atocion armeria (L.) Raf. – Silène à bouquets Plante annuelle, glabre et glauque, à racine pivotante ; tige de 20-40 cm, dressée, simple ou peu rameuse, visqueuse dans le haut ; feuilles ovales-lancéolées, aiguës, embrassantes en coeur ; fleurs rouges, rarement blanches, dressées, nombreuses, rapprochées en corymbes dichotomes ; calice allongé en massue, ombiliqué, glabre, rougeâtre, à 10 nervures, à dents ovales-arrondies ; pétales assez grands, émarginés, couronnés d’écailles lancéolées, à onglet non auriculé ; capsule oblongue, égalant le carpophore glabre ou plus longue.

Cerastium arvense L. – Céraiste des champs Plante vivace, couverte de poils simples et droits, gazonnante ; tiges de 10-40 cm, ascendantes ou dressées ; feuilles oblongues ou lancéolées-linéaires, pubescentes ; fleurs grandes, 3-7 en cymes très lâches ; pédicelles dressés, courbés au sommet, 2-3 fois plus longs que le calice ; bractées largement scarieuses ; sépales oblongs-lancéolés, subobtus ; pétales obcordés, bifides, à lobes larges, étalés-recourbés pendant la floraison, 1-3 fois plus longs que le calice ; capsule cylindrique, un peu courbée, saillante.

Cerastium brachypetalum Desp. ex Pers. – Céraiste à pétales courts Plante annuelle, d’un vert blanchâtre, toute couverte de poils étalés-ascendants ; tiges de 5-30 cm, dressées ou ascendantes ; feuilles ovales ou elliptiques ; fleurs petites, en cymes lâches ; pédicelles fructifères courbés au sommet, 2-3 fois plus longs que les bractées et les sépales; bractées herbacées ; sépales lancéolés-aigus, poilus même au sommet ; pétales plus courts que les sépales ou les égalant, à onglet cilié à la base ; étamines à filets ciliés dans le bas ; capsule cylindrique, courbée au sommet, de moitié plus longue que le calice.

Cerastium fontanum Baumg. – Céraiste commune

Cerastium glomeratum Thuill. – Céraiste aggloméré Plante annuelle, d’un vert jaunâtre, toute couverte de poils étalés ; tiges de 5-30 cm, dressées ou ascendantes ; feuilles ovales ou elliptiques, très obtuses ; fleurs petites, agglomérées en cyme serrée ; pédicelles fructifères dressés, plus courts que les bractées et les sépales ou les égalant ; bractées toutes herbacées ; sépales lancéolés-aigus, poilus même au sommet ; pétales égalant à peine les sépales, à onglet poilu ; étamines à filets glabres ; capsule cylindrique, droite, presque 1 fois plus longue que le calice.

Cerastium pumilum Curtis – Céraiste nain Plante annuelle, d’un vert foncé, brièvement velue-visqueuse ; tiges de 3-20 cm, étalées ou dressées ; feuilles ovales ou elliptiques ; fleurs petites, en cymes assez lâches ; pédicelles fructifères arqués au sommet, plus longs que les bractées et le calice ; bractées inférieures herbacées, les supérieures étroitement scarieuses ; sépales aigus, à pointe glabre ; pétales bifides, égalant ou dépassant les sépales ; étamines souvent 4-5, à filets glabres ; capsule cylindrique, presque droite, de moitié plus longue que le calice. Plante polymorphe.

Cerastium semidecandrum L. – Céraiste à petites étamines Plante annuelle, d’un vert pâle, brièvement velue-visqueuse ; tiges de 3-20 cm, dressées ou ascendantes ; feuilles ovales ou elliptiques ; fleurs petites, en cymes lâches ; pédicelles fructifères réfractées, 2-4 fois plus longs que les bractées et les sépales ; bractées et sépales tous largement scarieux aux bords et au sommet ; pétales émarginés ou bidentés, plus courts que les sépales, à onglet glabre ; étamines souvent 5, à filets glabres ; capsule cylindrique, droite, de moitié plus longue que le calice.

Cerastium tomentosum L. – Céraiste tomenteux

Dianthus armeria L. – Oeillet velu Plante bisannuelle, pubescente, à racine pivotante ; tige de 20-50 cm, dressée, raide ; feuilles lancéolées-linéaires, velues, à gaine aussi longue que large ; fleurs rouges, ponctuées de blanc, petites, subsessiles, 2-8 en fascicules denses entourés de bractées herbacées, dressées, aussi longues qu’eux ; écailles du calicule herbacées, velues, égalant ou dépassant le calice ; calice cylindrique, velu ; pétales étroits, oblongs, non contigus, poilus à la gorge, denticulés ; capsule cylindrique.

Dianthus carthusianorum L. – oeillet des Chartreux Plante vivace, glabre, à souche ligneuse ; tiges de 20-50 cm, tétragones, simples ; feuilles linéaires-aiguës, les caulinaires à gaine 4 fois plus longue que large ; fleurs rouges, subsessiles, 2-8 en fascicules denses entourés de bractées coriaces semblables aux écailles du calicule ; celles-ci scarieuses, glabres, à pointe raide, atteignant le milieu du tube du calice ; calice d’un pourpre foncé ; pétales obovales, contigus, poilus à la gorge, dentés; capsule cylindrique.

Gypsophila muralis L. – Gypsophile des murailles Plante annuelle, pubérulente à la base, à racine très grêle ; tige de 8-15 cm, dressée, grêle, rameuse dès la base, à rameaux filiformes, étalés ; feuilles étroitement linéaires, atténuées aux deux bouts, minces ; fleurs roses, veinées de rouge plus foncé, petites, longuement pédonculées, en cyme dichotome irrégulière et lâche ; calice en cloche, non ombiliqué, blanchâtre entre les 5 angles, à dents larges, obtuses ; pétales denticulés ou émarginés ; capsule ovoïde, un peu plus longue que le calice, à carpophore court.

Herniaria glabra L. – Herniaire glabre Plante pérennante ou vivace de 5-20 cm, glabre ou glabrescente, d’un vert clair, à racine grêle ou un peu épaisse ; tiges grêles, couchées-étalées ; feuilles glabres, oblongues ou lancéolées, atténuées à la base, opposées, les supérieures ordinairement alternes ; stipules petites, ovales, ciliées ; fleurs très petites, sessiles, en glomérules multiflores, oblongs, disposés en grappe le long des ramuscules ; sépales oblongs, obtus, glabres, jaunâtres intérieurement, étroitement marginés-blanchâtres.

Herniaria hirsuta L. – Herniaire hirsute Plante annuelle ou bisannuelle de 5-15 cm, toute velue-hérissée, grisâtre, à racine grêle ; tiges grêles, entièrement appliquées sur la terre ; feuilles hispides-ciliées, lancéolées, atténuées à la base, les inférieures opposées, les autres alternes ; stipules ovales ou oblongues ; fleurs petites, sessiles, en glomérules peu fournis, arrondis, opposés aux feuilles et plus courts qu’elles ; sépales lancéolés, velus, terminés par une longue soie ; graine sublenticulaire.

Holosteum umbellatum L. – Holostée en ombelle Plante annuelle, glauque, pubescente-glanduleuse dans le haut ; tiges de 5-20 cm, presque nues ; feuilles oblongues, les inférieures en rosette, les caulinaires 2-3 paires sessiles ; fleurs blanches ou rosées, petites, en ombelle terminale, à pédicelles inégaux, réfractés après la floraison, puis redressés ; 5 sépales, lancéolés ; 5 pétales, denticulés, dépassant le calice ; 3-5 étamines ; 3 styles ; capsule cylindrique, plus longue que le calice, à 6 dents profondes, entières, roulées en dehors ; graines peltées, tuberculeuses.

Illecebrum verticillatum L. – Illécèbre verticillé Plante annuelle de 5 à 30 cm, glabre, à tiges grêles, couchées-étalées, radicantes, rougeâtres. Feuilles opposées, ovales-arrondies à stipules petites, ovales, scarieuses. Fleurs blanches, sessiles, en petits verticilles à l’aisselle de presque toutes les feuilles. 5 sépales, épaissis spongieux, voûtés en capuchon et terminés par une arête fine , 5 pétales rudimentaires , 5 étamines , 3 stigmates sessiles. Capsule à 1 seule graine, s’ouvrant à la base par 5 valves.

Lychnis flos-cuculi L. – Lychnis fleur de coucou Plante vivace, légèrement pubescente, à souche stolonifère ; tiges de 30-60 cm, dressées, hispidules surtout à la base, un peu visqueuses dans le haut ; feuilles oblongues-lancéolées, glabres, ciliées à la base, les supérieures lancéolées-linéaires ; fleurs roses, en cyme dichotome lâche ; calice en cloche, non ombiliqué, glabre, souvent rougeâtre, à 10 nervures saillantes, à dents triangulaires-acuminées ; pétales découpés en lanières linéaires divergentes et inégales ; capsule ovoïde, sans carpophore, ni cloisons, à 5 dents.

Minuartia hybrida (Vill.) Schischk. – Alsine à feuilles étroites

Minuartia hybrida subsp. tenuifolia (L.) Kerguélen – Minuartie à feuilles étroites Plante annuelle, glabre ou pubescente-glanduleuse ; tiges de 5-15 cm, grêles ; feuilles linéaires en alêne ; fleurs en cyme ou en panicule ; pédicelles plus longs que le calice ; sépales étroitement scarieux, lancéolés en alêne, à 3 nervures ; pétales plus courts que les sépales, parfois nuls ; étamines 10 ou 3-5 ; capsule oblongue-conique ; graines chagrinées. Plante très polymorphe.

Moehringia trinervia (L.) Clairv. – Moehringie trinervée Plante annuelle, pubescente, à racine grêle ; tiges de 10-40 cm, grêles, diffuses ; feuilles pétiolées, ciliées sur les bords, ovales-aiguës, à 3-5 nervures ; fleurs en cymes dichotomes feuillées et lâches ; pédicelles 3-4 fois plus longs que les sépales, à la fin arqués-étalés ; sépales lancéolés-acuminés, à 3 nervures ; pétales beaucoup plus courts que les sépales ; 10 étamines ; capsule ovale, plus courte que le calice, à 6 dents enroulées ; graines lisses.

Moenchia erecta (L.) P.Gaertn., B.Mey. & Scherb. – Moenchie Plante annuelle de 2 à 20 cm de haut, glauque, à tige dressée. Feuilles lancéolées-linéaires. Inflorescence en cyme de 1 à 10 fleurs portées par des pédicelles allongés toujours dressés. 4 pétales blancs (2 à 7,5 mm de long) plus courts que les 4 sépales (4 à 8 mm de long). 4 ou 8 étamines.

Myosoton aquaticum (L.) Moench – Myosoton aquatique Plante vivace, pubescente-glanduleuse dans le haut, d’un vert clair ; tiges de 30-60 cm, décombantes ou grimpantes, fragiles ; feuilles grandes, ovales-lancéolées, en coeur à la base, les inférieures pétiolées, les supérieures sessiles ; fleurs assez grandes, en cymes dichotomes lâches et feuillées ; pédicelles longs, étalés, à la fin courbés ; bractées foliacées ; sépales ovales, obtus ; pétales fendus jusqu’à la base en 2 lobes divergents, 1 fois plus longs que les sépales ; 5 styles, alternes avec les sépales ; capsule ovoïde, dépassant le calice, à 5 valves bidentées.

Petrorhagia prolifera (L.) P.W.Ball & Heywood – Oeillet prolifère Plante annuelle, glabre, à racine pivotante ; tiges de 10-40 cm, dressées, grêles, anguleuses, presque simples ; feuilles linéaires-aiguës, à gaine aussi large que longue ; fleurs d’un rose pâle, non veinées, très petites, réunies 1-6 en tête serrée dans un involucre scarieux ; écailles du calicule ovales-obtuses, non aristées, enveloppant complètement le calice ; calice sessile, en cloche, à 5 angles verts ; pétales à limbe dressé, émarginé, 4-5 fois plus court que l’onglet; capsule elliptique.

Polycarpon tetraphyllum (L.) L. – Polycarpon à quatre feuilles Plante annuelle de 5-15 cm, verte ou glaucescente, à racine grêle ; feuilles ovales-oblongues ou spatulées, peu épaisses, les moyennes verticillées par 4, les autres opposées ; stipules scarieuses argentées, ovales-acuminées ; bractées blanches-argentées ; fleurs nombreuses, en cymes denses ou lâches ; sépales ovales mucronés ; pétales blancs, émarginés ; 3 étamines ; capsule globuleuse, plus courte que le calice.

Sagina apetala Ard. – Sagine apétale Plante annuelle, légèrement pubescente ou ciliée ; tiges de 3-10 cm, dressées ou ascendantes, naissant du collet de la racine, sans rosette centrale ; feuilles linéaires, aristées, souvent ciliées à la base ; fleurs verdâtres ; pédoncules droits ou à peine courbés, ordinairement pubescents-glanduleux ; 4 sépales ovales, tous obtus, étalés en croix à la maturité ; 4 pétales, lancéolés, très petits ou nuls ; 4 étamines ; 4 styles ; capsule à 4 valves, un peu inclinée.

Sagina procumbens L. – Sagine couchée Plante vivace ou pérennante, glabre, gazonnante, tiges de 3-10 cm, couchées, radicantes à la base, naissant à l’aisselle des feuilles d’une rosette centrale ; feuilles linéaires, aristées, glabres ; fleurs verdâtres ; pédoncules peu allongés, courbés au sommet après la floraison, à la fin redressés, glabres ; 4 sépales, ovales, tous obtus, étalés en croix à la maturité ; 4 pétales, ovales, de moitié plus courts que les sépales ou nuls ; 4 étamines ; 4 styles ; capsule à 4 valves, ovale, penchée.

Sagina subulata (Sw.) C.Presl – Sagine subulée Plante vivace, pubescente-glanduleuse, à souche très grêle ; tiges de 3-8 cm, couchées-redressées, densément gazonnantes ; feuilles linéaires, aristées, ciliées-glanduleuses ; fleurs blanches ; pédoncules très allongés, 6-10 fois plus longs que les feuilles, dressés ou un peu courbés après la floraison ; 5 sépales, ovales, obtus, appliqués sur la capsule ; 5 pétales ovales-arrondis égalant les sépales; 5 étamines ; 8 styles ; capsule à 5 valves, dépassant un peu le calice.

Saponaria officinalis L. – Saponaire Plante vivace, glabrescente, verte, à souche rampante ; tiges de 30-80 cm, dressées, robustes ; feuilles grandes, ovales ou lancéolées, à 3-5 nervures ; fleurs d’un rose pâle, grandes, odorantes, brièvement pédonculées, fasciculées en cyme compacte ; calice cylindrique, ombiliqué, glabre ou pubescent, à 18-20 nervures, à dents courtes, acuminées ; pétales presque entiers, couronnés d’écailles linéaires et planes ; capsule oblongue, bien plus longue que le carpophore épais et court, à dents roulées en dehors.

Scleranthus annuus L. – Scléranthe annuelle Plante annuelle de 5-15 cm, verte, à racine grêle ; tiges grêles, étalées-ascendantes, pubescentes ; feuilles linéaires en alêne, allongées ; fleurs verdâtres, en fascicules axillaires et terminaux plus ou moins lâches ; calice fructifère (4 à 4 1/2 mill.), glabre, à tube non contracté au sommet, atténué à la base, égalant les sépales ; sépales lancéolés-linéaires, étroitement marginés, écartés et un peu ouverts après la floraison, atténués en pointe droite.

Scleranthus perennis L. – Scléranthe vivace Plante vivace de 5-15 cm, gazonnante, un peu glauque, à souche épaisse ; tiges étalées-redressées, pubérulentes ; feuilles linéaires-aiguës ; fleurs d’un blanc mêlé de vert, en petits fascicules au sommet de rameaux dichotomes ; calice fructifère (4 mm 1/2 de long) glabre, à tube non contracté, égalant les sépales ou un peu plus court ; sépales oblongs, obtus, largement bordés de blanc, connivents et fermés à la maturité, sans pointe crochue.

Silene baccifera (L.) Roth – Cucubale à baies Plante vivace, pubescente, à souche rampante ; tiges de 40-80 cm, étalées-divariquées, cassantes ; feuilles ovales-aiguës, brièvement pétiolées, molles ; bractées foliacées ; fleurs d’un blanc verdâtre, penchées, courtement pédonculées, en cyme dichotome feuillée et très lâche ; calice très évasé, en cloche, muni de nervures commissurales, à 5 dents lancéolées ; 5 pétales écartés, bifides, à gorge munie d’une dent, à onglet long et sans bandelettes ailées ; 10 étamines ; 3 styles ; baie globuleuse, luisante, noire, à 3 loges ; graines lisses.

Silene conica L. – Silène conique Plante annuelle, pubescente à grisâtre, à racine pivotante. Tige de 10 à 30 cm, simple ou rameuse dès la base. Feuilles lancéolées à linéaires. Bractées herbacées. Fleurs roses, dressées, en cyme dichotome. Calice fructifère renflé en vessie, ovale à conique, ombiliqué, pubescent, à 30 côtés, à dents longues et en alène. Pétales petits, bilobés, couronnés d’écailles à la gorge. Capsule ovoïde-conique, sans carpophore, un peu plus courte que le calice.

Silene dioica (L.) Clairv. – Compagnon rouge

Silene latifolia Poir. – Compagnon blanc

Silene noctiflora L. – Silène de nuit Plante annuelle, velue-glanduleuse, à racine pivotante ; tige de 10-40 cm, dressées ; feuilles inférieures obovales, les supérieures lancéolées, ciliées ; fleurs roses en dessus, jaunâtres en dessous, assez grandes, dressées, en cyme dichotome ; calice fructifère ovale, contracté au sommet, non ombiliqué, velu-glanduleux, à 10 nervures vertes, à dents en alêne ; pétales bifides ; filets des étamines glabres ; capsule ovoïde-conique, sans cloisons, 6-8 fois plus longue que le carpophore velu.

Silene nutans L. – Silène penché Plante vivace, velue, à souche presque ligneuse ; tiges de 20-50 cm, simples ou peu rameuses, visqueuses dans le haut, peu feuillées ; feuilles inférieures oblongues-spatulées, les supérieures sublinéaires ; fleurs blanches ou rougeâtres, penchées, en longue panicule unilatérale lâche ; calice obovale en massue, resserré sous la capsule, tronqué à la base, pubescent-glanduleux, à dents lancéolées-aiguës ; pétales bipartites, couronnés d’écailles lancéolées-aiguës, à onglet peu saillant, glabre, ainsi que les filets des étamines ; capsule petite, ovale-conique, dépassant un peu le calice, 3-4 fois plus longue que le carpophore pubescent.

Silene vulgaris (Moench) Garcke – Silène enflé

Spergula arvensis L. – Spergule des champs Plante plus ou moins pubescente-glanduleuse ; tiges de 20-40 cm, étalées ou redressées ; feuilles linéaires en alêne, creusées en dessous d’un sillon longitudinal ; stipules larges ; fleurs en cymes irrégulières ; pédicelles fructifères réfractés, grêles, plus longs que le calice ; sépales ovales-obtus ; pétales ovales-obtus, égalant à peu près les sépales ; étamines ordinairement 10 ; capsule ovale, dépassant peu le calice ; graines subglobuleuses, entourées d’un rebord très étroit, finement chagrinées, sans papilles.

Spergula echinosperma (Celak.) E.H.L.Krause – Spergulaire à graine hérissée

Spergula morisonii Boreau – Spargoute printanière Plante glabre ou pubescente-glanduleuse ; tiges de 8-30 cm, ordinairement dressées ; feuilles linéaires-filiformes, non sillonnées en dessous, plus courtes, en fascicules assez fournis et plus denses ; stipules très petites ; fleurs en cymes peu fournies ; pédicelles fructifères réfractés ; pétales ovales-obtus ; capsule dépassant un peu le calice ; graines aplaties, largement ailées, ponctuées aux bords, à aile rousse et moins large qu’elles.

Spergula pentandra L. – Spergule à cinq étamine Plante glabre cm glabrescente ; tiges de 5-25 cm, ascendantes ou dressées ; feuilles linéaires-filiformes, non sillonnées en dessous, en fascicules plus ou moins lâches ; stipules très courtes ; fleurs en cymes peu fournies et très écartées des feuilles supérieures ; pédicelles fructifères réfractés ; sépales internes ovales-obtus, les extérieurs lancéolés ; pétales lancéolés-aigus, dépassant un peu les sépales ; 5 étamines ; capsule dépassant peu le calice ; graines aplaties, largement ailées, lisses, à aile blanche aussi large qu’elles.

Spergula rubra (L.) D.Dietr. – Spergulaire rouge Plante pérennante, assez robuste, pubescente-glanduleuse dans le haut, à entre-noeuds allongés, sans souche vivace ; feuilles linéaires-filiformes ; stipules courtes, ovales, cuspidées ; fleurs roses, petites, en grappes lâches et feuillées formant une panicule diffuse très fournie ; pédicelles capillaires, les inférieurs 3-5 fois plus longs que les fleurs ; sépales oblongs, subobtus ; pétales longs de 3-4 mm dépassant les sépales ; 3-5 étamines ; capsule plus courte que le calice ; graines non ailées.

Stellaria alsine Grimm – Stellaire des marais Plante annuelle, bisannuelle ou vivace, glabre et glauque ; tiges de 10-40 cm, quadrangulaires, grêles, étalées-diffuses ; feuilles subsessiles, oblongues ou lancéolées-aiguës, un peu ciliées à la base ; fleurs petites, en cymes la plupart latérales et peu fournies ; bractées scarieuses, non ciliées ; sépales lancéolés-aigus, glabres, à 3 nervures ; pétales plus courts que le calice, divisés jusqu’au delà du milieu en 2 lobes divergents ; étamines périgynes ; capsule ovoïde, égalant le calice, portée sur un carpophore.

Stellaria graminea L. – Stellaire à feuilles de graminées Plante vivace, glabre et verte, à souche traçante ; tiges de 30-60 cm, quadrangulaires, grêles, faibles, étalées-diffuses ; feuilles sessiles, linéaires-lancéolées, aiguës, ciliées à la base ; fleurs assez petites, en cymes terminales lâches, très étalées ; bractées petites, scarieuses, ciliées ; sépales lancéolés-aigus, souvent ciliés, à 3 nervures saillantes ; pétales égalant ou dépassant peu les sépales, divisés jusqu’au delà du milieu en 2 lobes rapprochés ; étamines périgynes ; capsule oblongue, d’un tiers plus longue que le calice.

Stellaria holostea L. – Stellaire holostée Plante vivace, pubérulente au sommet, à souche traçante ; tiges de 30-60 cm, quadrangulaires, raides, cassantes, couchées à la base, puis redressées ; feuilles sessiles, lancéolées, longuement acuminées, fermes, ciliées-scabres aux bords et sur la nervure en dessous ; fleurs grandes, en cymes terminales lâches, pluriflores ; bractées herbacées ; sépales lancéolés, sans nervures ; pétales 2 fois plus longs que les sépales, divisés jusqu’au milieu en 2 lobes rapprochés ; étamines hypogynes ; capsule subglobuleuse, égalant le calice.

Stellaria media (L.) Vill. – Mouron des oiseaux Plante annuelle ou pérennante, pubescente ; tiges de 5-50 cm, arrondies, diffuses, couchées ou ascendantes, munies sur un côté d’une ligne de poils alternant d’un noeud à l’autre ; feuilles ovales-acuminées, les inférieures assez longuement pétiolées ; fleurs petites, en cymes terminales lâches ; bractées herbacées ; sépales oblongs, pubescents ou glabres ; pétales profondément bipartits, plus courts que le calice ; 3-5 étamines ; styles égalant presque les étamines ; capsule ovoïde, dépassant peu le calice. Plante très polymorphe.

Stellaria neglecta Weihe – Stellaire négligée

Stellaria pallida (Dumort.) Piré – Stellaire pâle

Stellaria palustris Retz. – Stellaire des marais Plante vivace, très glabre et glauque ; tiges de 30-60 cm, quadrangulaires, grêles, faibles, couchées et radicantes à la base, puis redressées, non diffuses ; feuilles sessiles, longuement linéaires-lancéolées, lisses ; fleurs assez grandes, en cymes terminales très lâches ; bractées scarieuses, non ciliées ; sépales lancéolés-aigus, glabres, à 3 nervures saillantes ; pétales 1-2 fois plus longs que les sépales, divisés jusqu’au delà du milieu en 2 lobes un peu écartés ; étamines périgynes ; capsule oblongue, dépassant à peine le calice.

Viscaria vulgaris Bernh. – Lychnis visqueux Plante vivace, glabre, à souche dure ; tiges de 20-60 cm, simples, rougeâtres et très visqueuses dans le haut ; feuilles oblongues-lancéolées, glabres, ciliées à la base, les supérieures linéaires-aiguës ; fleurs rouges, brièvement pédonculées, en panicule étroite, longue et interrompue ; calice oblong en massue, ombiliqué, glabre, rougeâtre, à 10 nervures peu marquées, à dents triangulaires-aiguës ; pétales tronqués, à peine émarginés, à onglet auriculé ; capsule ovoïde, égalant le carpophore glabre, à 5 loges à la base, à 5 dents ; graines canaliculées sur le dos.

Sans nature pas de cultures