BORAGINACEAE du Loiret

A voir chez nous : Symphytum officinale L. – Grande consoude Plante vivace de 40 cm à 1 m., velue-hérissée, à souche épaisse, charnue, non tubéreuse ; tige robuste, ailée, rameuse aux aisselles supérieures ; feuilles épaisses, ovales-lancéolées, les inférieures plus grandes que les moyennes longuement décurrentes ; fleurs blanchâtres, rosées ou violettes ; calice fendu jusque près de la base, à lobes lancéolés ; corolle d’environ 15 mm, 2 fois plus longue que le calice, à lobes réfléchis; écailles incluses, lancéolées en alêne ; anthères aiguës, un peu plus longues que le filet ; carpelles lisses, luisants, non contractés au-dessus de la base.

Anchusa italica Retz. – Buglosse d’Italie Plante vivace de 30-80 cm, hérissée de soies raides très étalées, à tige dressée, rameuse ; feuilles oblongues et lancéolées, entières, les inférieures atténuées en pétiole, les supérieures sessiles ; fleurs bleues ou roses, assez grandes, en grappes d’abord compactes, rapprochées en panicule terminale ; pédicelles aussi longs que les sépales et les bractées linéaires-lancéolées, épaissis et dressés à la maturité ; corolle longue de 10-13 mm, à tube ne dépassant pas le calice ; écailles saillantes, découpées en lanières filiformes réunies en pinceau ; carpelles grisâtres, dressés, 2 fois aussi longs que larges.

Borago officinalis L. – Bourrache Plante annuelle de 20-60 cm, très hispide, à tige épaisse, dressée, rameuse ; feuilles ridées, épaisses, les inférieures ovales, assez brusquement rétrécies en long pétiole, les supérieures embrassantes, rétrécies au-dessus de la base ; fleurs bleues, grandes, pédonculées, en grappes à la fin allongées, feuillées inférieurement ; pédoncules épais, à la fin arqués-réfléchis, hérissés de poils étalés ; calice à lobes lancéolés-linéaires, aussi longs que la corolle, connivents à la maturité ; corolle en roue, à tube presque nul, à lobes ovales-acuminés ; carpelles bruns, gros, très obtus.

Buglossoides arvensis (L.) I.M.Johnst. – Grémil des champs Plante annuelle de 10-50 cm, couverte de poils appliqués un peu rudes, à racine pivotante ; tiges dressées ou ascendantes, peu rameuses, lâchement feuillées ; feuilles oblongues ou lancéolées, rudes, à 1 nervure, les caulinaires sessiles; fleurs blanches, petites, en grappes un peu recourbées, à la fin très longues et lâches ; calice hérissé, à lobes linéaires-aigus, à la fin étalés ; corolle de 6-8 mm, dépassant peu le calice, pubescente en dehors ; étamines insérées près de la base du tube ; carpelles d’un brun mat, rugueux-tuberculeux, trigones coniques.

Buglossoides purpurocaerulea (L.) I.M.Johnst. – Grémil bleu-pourpre Plante vivace, finement velue, à souche épaisse émettant de longues tiges stériles rampantes et des tiges florifères dressées de 30-60 cm, toutes très feuillées ; feuilles lancéolées, acuminées, atténuées à la base ; fleurs pourpres ou bleues, grandes, en grappes s’allongeant après la floraison ; bractées dépassant peu ou point les fleurs ; pédicelles bien plus courts que le calice, à lobes filiformes; corolle de 14-16 mm, pubescente en dehors et à la gorge ; étamines insérées sous la gorge ; carpelles blancs, luisants, ovoïdes-obtus.

Cynoglossum officinale L. – Cynoglosse officinale Plante bisannuelle de 30-80 cm, grisâtre et mollement pubescente ; tige robuste, rameuse dans le haut, à poils mous étalés ; feuilles molles, pubescentes-grisâtres, les inférieures grandes, ovales-oblongues, à nervures latérales distinctes, les supérieures lancéolées, demi-embrassantes ; fleurs d’un rouge vineux, non veinées, en grappes allongées nues ou à 1-3 feuilles à la base ; calice à poils soyeux appliqués ; corolle dépassant peu le calice ; carpelles obovales, aplanis et un peu concaves à la face externe, entourés d’un rebord saillant, à épines des faces espacées, sans tubercules.

Echium vulgare L. – Vipérine commune Plante bisannuelle de 30-80 cm, verte, hérissée de poils raides, étalés, espacés, faiblement tuberculeux ; tige dressée, ordinairement très rameuse ; feuilles hispides, oblongues-lancéolées, les inférieures pétiolées, à 1 nervure, les autres sessiles, aiguës ; fleurs bleues ou violacées, assez grandes, en grappes formant une panicule oblongue généralement étroite ; calice hispide, à lobes linéaires, dressés ; corolle de 12-18 mm, à tube inclus dans le calice, à limbe élargi et irrégulier, 1-2 fois aussi longue que le calice ; étamines saillantes, à filets glabres ; carpelles de 2 mm, brièvement tuberculeux.

Heliotropium europaeum L. – Héliotrope d’Europe Plante annuelle de 10-50 cm, pubescente-grisâtre, fétide, ne noircissant pas, à racine grêle ; tiges couvertes de poils appliqués, dressées ou étalées, très rameuses ; feuilles toutes pétiolées, ovales ou elliptiques, à nervures convergentes, un peu rudes, pubescentes, et d’un vert blanchâtre sur les 2 faces ; fleurs blanches ou blanc lilas, sessiles en petites grappes serrées, allongées, souvent rapprochées par 2-3 ; calice velu, profondément divisé en lobes lancéolés, étalés sur le fruit et persistants après sa chute ; stigmate allongé en cône bien plus long que le style ; fruit arrondi, formé de 4 carpelles fortement tuberculeux, sans côtes.

Lithospermum officinale L. – Grémil officinal Plante vivace de 30-80 cm, couverte de poils appliqués un peu rudes, à souche épaisse subligneuse ; tiges robustes, dressées, très rameuses, très feuillées ; feuilles lancéolées acuminées, sessiles, très rudes, à nervures latérales saillantes en dessous ; fleurs blanchâtres, petites, nombreuses, subsessiles, en grappes feuillées non recourbées, à la fin longues et lâches ; calice hérissé, à lobes linéaires-obtus ; corolle de 4-5 mm, dépassant peu le calice, pubescente en dehors et à la gorge ; étamines insérées vers le milieu du tube ; carpelles d’un blanc de nacre, luisants, ovoïdes-obtus.

Lycopsis arvensis L. – Lycopside des champs Plante annuelle de 20-50 cm, hérissée de soies raides très étalées, à racine grêle, à tiges dressées ou ascendantes à rameaux rapprochés en corymbe ; feuilles sinuées-ondulées, oblongues ou lancéolées, les inférieures atténuées en pétiole, les autres sessiles ; fleurs bleuâtres, petites, en grappes compactes à la floraison, rapprochées en panicules courtes ; bractées lancéolées, aussi longues ou plus longues que le calice ; pédicelles plus courts que le calice à lobes lancéolés, toujours dressés ; corolle à tube courbé, grêle, 4-5 fois aussi long que large, dépassant le calice, à lobes inégaux ; écailles velues ; carpelles mûrs grisâtres, courbés vers l’axe de la fleur.

Myosotis arvensis Hill – Myosotis des champs Plante bisannuelle, parfois annuelle, de 10-60 cm, velue-hérissée, à souche oblique, courte ; tiges raides, élancées, un peu épaisses, rameuses ; feuilles caulinaires oblongues-lancéolées, plus ou moins aiguës, velues-hérissées ; fleurs d’abord rosées puis d’un bleu clair, petites, en grappes raides, nues, à la fin allongées, très lâches ; pédicelles fructifères grêles, étalés, écartés, les inférieurs environ 2 fois plus longs que le calice ; calice couvert de poils crochus, petit, fermé à la maturité ; corolle de 2-4 mm, à limbe concave égalant son tube qui ne dépasse pas le calice.

Myosotis discolor Pers. – Myosotis de deux couleurs Plante annuelle de 5-30 cm, velue-hérissée, à racine grêle ; tiges grêles, élancées, peu rameuses ; feuilles lancéolées, subaiguës, velues-hérissées ; fleurs versicolores, jaunâtres, puis bleuâtres et violacées, petites, en grappes nues jusqu’à la base, à la fin longues et lâches, ordinairement plus courtes que la tige ; pédicelles fructifères étalés-dressés, écartés, tous plus courts que le calice ; calice couvert de poils crochus, allongé, fermé ou un peu ouvert à la maturité ; corolle de 1-2 mm, à limbe concave, à tube à la fin dépassant le calice.

Myosotis laxa Lehm. – Myosotis lâche

Myosotis nemorosa Besser – Myosotis à poils réfractés

Myosotis ramosissima Rochel – Myosotis rameux

Myosotis scorpioides L. – Myosotis des marais Plante vivace de 10-60 cm, à poils appliqués ou ceux du bas des tiges étalés; tige rampante ou stolonifère à la base, ascendante, anguleuse, rameuse ; feuilles oblongues ou lancéolées, à poils rudes appliqués ; fleurs bleues, roses ou blanches, assez grandes, en grappes nues à la fin longues et lâches ; pédicelles fructifères étalés, 1-3 fois plus longs que le calice ; calice à poils appliqués, fendu jusqu’au tiers, ouvert à la maturité ; corolle de 6-8 mm, à limbe plan plus long que le tube, à lobes émarginés ; style dépassant le tube du calice.

Myosotis stricta Link ex Roem. & Schult. – Myosotis raide Plante annuelle de 5-20 cm, velue-hérissée ; tiges dressées, rigides, florifères et rameuses dès la base, à rameaux dressés ; feuilles oblongues obtuses, velues-hérissées ; fleurs bleues, très petites, en grappes raides, feuillées à la base, à la fin longues et assez serrées, occupant presque toute la tige ; pédicelles fructifères raides, dressés, 4-5 fois plus courts que le calice ; calice hérissé de poils crochus, fermé à la maturité ; corolle de 1-2 mm, à limbe concave, à tube ne dépassant pas le calice.

Myosotis sylvatica Hoffm. – Myosotis des forêts Plante bisannuelle ou pérennante de 10-50 cm, velue-hérissée, à souche oblique, courte ; tiges raides, élancées, un peu épaisses, rameuses ; feuilles oblongues-lancéolées, plus ou moins aiguës, velues-hérissées ; fleurs d’un beau bleu, rarement roses ou blanches, assez grandes, en grappes raides, nues, à la fin longues et lâches ; pédicelles fructifères grêles, étalés, écartés, les inférieurs 1-2 fois plus longs que le calice ; calice petit, à tube hérissé de poils la plupart crochus, à lobes fructifères dressés, non connivents ; corolle de 4-8 mm, à limbe plan plus long que son tube qui égale le calice.

Pentaglottis sempervirens (L.) Tausch ex L.H.Bailey – Buglosse toujours vert Plante vivace de 30 cm à 1 m, hispide, rameuse, à souche grosse, ayant le port d’un Symphytum ; feuilles largement ovales-acuminées, minces, transparentes, à peine rudes, à nervures convergentes, les inférieures rétrécies en long pétiole ; fleurs bleues, petites, subsessiles, en têtes involucrées et dépassées par 2 feuilles florales opposées sur de longs pédoncules axillaires ; corolle de 5-6 mm, à tube plus court que le calice à lobes lancéolés ; écailles ciliées ; carpelles mûrs noirs, munis à la base d’un appendice courbé vers l’ombilic.

Phacelia tanacetifolia Benth. – Phacélie à feuilles de Tanaisie

Pulmonaria affinis Jord. – Pulmonaire affine Plante vivace de 20-50 cm, hérissée de poils rudes mélangés de poils glanduleux, à souche épaisse ; feuilles radicales adultes d’un vert foncé, marbrées de blanc, largement ovales-acuminées, brusquement contractées en pétiole ailé aussi long que le limbe environ 2 fois plus long que large, rude, à nervures latérales non distinctes ; les caulinaires 7-8, sessiles ; fleurs rouges, puis d’un bleu violet, grandes ; calice fructifère ventru à la base, fendu jusqu’au tiers, à lobes allongés ; carpelles gris, luisants, largement ovoïdes-obtus.

Pulmonaria longifolia (Bastard) Boreau – Pulmonaire à feuilles longues Plante vivace de 20-40 cm, hérissée de poils étalés mélangés de poils glanduleux, à souche épaisse ; feuilles radicales adultes atteignant 40-60 cm, marbrées de blanc, longuement lancéolées acuminées, insensiblement atténuées en pétiole ailé plus court que le limbe 6-9 fois plus long que large, un peu rudes, dépassant la tige dépourvue d’écailles à la base ; les caulinaires 7-9, demi-embrassantes ; fleurs rouges et bleues, grandes, en grappes denses ; calice fructifère ventru à la base, fendu presque jusqu’au milieu, à lobes longs ; carpelles très comprimés et munis au sommet d’une marge en forme de crête.

Sans nature pas de cultures