ASTERACEAE du Loiret

A voir chez nous : Achillée millefeuille – Achillea millefolium L. – Vivace – Plante médicinale – Plante aromatique – Plante vivace à racine rampante ; tiges de 2-7 dm, dressées, pubescentes, parfois laineuses ainsi que les feuilles ; celles-ci molles, à contour oblong-linéaire ou linéaire, bipennatiséquées à segments très nombreux, linéaires, mucronulés, non disposés dans un même plan, à rachis entier, ceux de la base de la feuille égalant ceux du milieu ; involucre ovoïde, poilu, à folioles bordées d’une marge pâle, brunâtre ou presque noire ; capitules petites, en corymbe compact ; fleurs blanches, souvent purpurines, à ligules plus courtes que la moitié de l’involucre.

A voir chez nous : Artemisia vulgaris L. – Armoise commune Plante vivace, tige de 70 à 120 cm herbacée, striée, rougeâtre, un peu pubescente, rameuse ; feuilles pennatipartites ou bipennatipartites, auriculées à la base, à segments assez largement oblongs-lancéolés, aigus, glabres (très rarement blanchâtres, cendrées) en dessus, blanches-tomenteuses en dessous ; involucre blanc, tomenteux ; réceptacle glabre ; capitules ovoïdes-oblongs, subsessiles en glomérules sur les rameaux étalés-dressés et formant une grande panicule feuillée ; fleurs jaunâtres ou rougeâtres.

A voir chez nous : Cichorium intybus L. ASTERACEAE Chicorée sauvage Plante vivace à tige de 5-10 dm dressée, très rameuse à rameaux raides, divergents, plus ou moins pubescente-hispide ou glabrescente ainsi que les feuilles ; celles-ci de forme variable, les inférieures ordinairement roncinées, les suivantes lancéolées, entières, embrassantes, réduites à des bractées dans l’inflorescence ; capitules solitaires, terminaux ou sessiles et axillaires au nombre de 1-3 ; akènes couronnés de très petites écailles obtuses; fleurs assez grandes, bleues.Polymorphe.

A voir chez nous : Helianthus tuberosus L. ASTERACEAE Topinambour

Achillea ptarmica L. – Achillée sternutatoire Plante vivace à racine rampante ; tige de 3-6 dm, dressée, raide, rameuse supérieurement, striée, glabre ou pubescente dans le haut ; feuilles raides, glabres ou presque glabres, non ponctuées, sessiles, très allongées, linéaires-lancéolées, régulièrement atténuées de la base au sommet, aiguës, très finement dentées en scie, à dents très rapprochées, mucronées, cartilagineuses ; involucre hémisphérique, velu, à écailles pourvues d’une marge bleuâtre ; capitules larges de 15 mm de diamètre environ, longuement pédicellés en corymbe lâche ; fleurs blanches, à ligules égalant au moins la longueur de l’involucre.

Ambrosia artemisiifolia L. – Ambroisie à feuilles d’armoise Plante annuelle de 30-60 cm pubescente ou velue, inodore ; tige striée-sillonnée, souvent rougeâtre, rameuse dans le haut, hérissée de poils étalés ; feuilles vertes, pubescentes ou presque glabres, ovales-lancéolées dans leur pourtour, pennatipartites, à segments lancéolés, pennatifides ou incisés-dentés ; fleurs verdâtres, en épis terminaux étroits, allongés, disposés en panicule ; fruits petites (4-5 mm de long), plus longs que larges, cylindriques, presque lisses, munis sous le sommet d’un verticille de 5-6 épines courtes, dressées, aiguës, terminés par un bec presque entier.

Andryala integrifolia L. – Andryale à feuilles entières Plante annuelle entièrement tomenteuse, d’un blanc-jaunâtre, de 3-6 dm, dressée, rameuse ; feuilles oblongues-lancéolées, les inférieures atténuées à la base, dentées ou sinuées, les supérieures élargies à la base, sessiles, entières ; capitules rapprochés en corymbe assez dense, à pédoncules poilus-glanduleux ainsi que l’involucre ; celui-ci à folioles planes un peu plus courtes que l’aigrette d’un blanc-roussâtre ; akènes bruns, longs de 1 1/2 mm environ ; fleurs jaunes.

Anthemis arvensis L. – Anthémis des champs Plante annuelle de 1-5 dm, pubescente, dressée, ascendante ou étalée, rameuse ; feuilles bipennatiséquées à lobes linéaires-lancéolé, cuspidés ; involucre à folioles largement scarieuses au sommet ; réceptacle conique à écailles carénées linéaires lancéolées, brusquement acuminées, dépassant un peu les fleurs tubuleuses ; akènes longs de 1 1/2 à 2 mm, lisses, surmontés d’un rebord ; fleurs tubuleuses jaunes, ligules blanches.

Arctium lappa L. – Grande bardane Plante bisannuelle. capitules longuement ou assez longuement pédoncules en large corymbe lâche ; involucre ouvert au sommet, large de 3-4 cm, glabre, à folioles intérieures plus longues que les fleurs, les moyennes et les intérieures concolores très rarement purpurines sur toute leur longueur (Var. PURPURASCENS Le Grand) ; akènes longs de 6 à 7 mm ; fleurs purpurines.

Arctium minus (Hill) Bernh. – Petite bardane Plante bisannuelle à tige de 8-12 dm dressée, robuste, striée, très rameuse, pubescente ; feuilles largement ovales, pétiolées, pubescentes, blanchâtres en dessous, les inférieures très amples cordées à la base ; capitules brièvement pédoncules ou subsessiles en grappe oblongue ; involucre resserré au sommet, petit (15-20 mm de largeur) glabre ou parfois un peu aranéeux à folioles intérieures plus courtes que les fleurs et purpurines au sommet ainsi que les folioles moyennes ; akènes rugueux longs de 6 à 6 1/2 mm ; fleurs purpurines.

Arnica montana L. – Arnica des montagnes Plante vivace de 20 à 60 cm, à tige dressée, simple ou peu rameuse, brièvement pubescente-glanduleuse. Feuilles un peu fermes, sessiles, entières ou à dents obscures, ovales-lancéolées ou oblongues-lancéolées, glabrescentes, les radicales étalées en rosette, les caulinaires opposées au nombre de une ou deux paires. Capitules grands, 7 à 8 cm de diamètre, solitaires ou assez souvent 3 à 4 terminant les rameaux opposés à involucre à folioles lancéolées, aiguës. Fleurs ligulées jaune-orangé. Akènes pubescents.

Arnoseris minima (L.) Schweigg. & Körte – Arnoseris naine Plante annuelle à tiges de 1-3 dm dressées inférieurement, non feuillées, simples ou portant 2-3 capitules, glabres, rougeâtres ; feuilles toutes radicales en rosette, dentées, pubescentes, obovales-oblongues, atténuées à la base ; pédoncules scapiformes, fortement renflés et fistuleux sous les capitules solitaires ; involucre fructifère à la fin globuleux à folioles très fortement conniventes offrant une forte nervure dorsale blanche ; akènes très petites, de 1 3/4 mm environ de longueur ; fleurs jaunes.

Artemisia annua L. – Armoise annuelle

Artemisia campestris L. – Armoise champêtre Plante vivace de 3-8 dm, presque ligneuse et couchée à la base, ascendante, glabre à l’état adulte, très rameuse, à rameaux étalés, non visqueuse ; feuilles caulinaires bipennatiséquées, celles des jeunes tiges argentées, soyeuses, les inférieures pétiolées, les suivantes sessiles, à segments très étroits, linéaires, mucronulées ; involucre glabre et luisant ; capitules brièvement pédicellés, ovoïdes, formant une grande panicule, entremêlée de feuilles linéaires, entières.

Artemisia verlotiorum Lamotte – Armoise des Frères Verlot

Aster amellus L. – Marguerite de la Saint-Michel Plante vivace de 15 à 50 cm, à tige dressée, simple ou rameuse nue au sommet, brièvement pubescente. Feuilles pubescentes, rudes sur les deux faces, trinervées, ordinairement très entières, les inférieures ovales-oblongues ou elliptiques, atténuées en pétiole, les suivantes sessiles, oblongues-lancéolées, aiguës. Involucre à folioles velues, oblongues, les extérieures très obtuses à sommet recourbé en dehors. Soies de l’aigrette roussâtres, à peine une fois plus longue que l’akène. Capitules de 3 cm environ de diamètre, au nombre de 2 à 6 en corymbe court et lâche, rarement un seul capitule terminal. Ligules bleues. Fleurs du centre tubuleuses jaunes.

Bellis perennis L. – Pâquerette Souche vivace ; tige de 5-15 cm scapiforme, simple et nue, pubescente ; feuilles toutes radicales en rosette, à la fin glabrescentes, à limbe obovale-spatulé, uninervé, superficiellement crénelé, nettement pétiolées ; involucre pubescent à folioles lancéolées ; akènes petites, velus, obovales, fortement marginés ; capitule solitaire, terminal, de 2 cm de diamètre environ ; fleurs du centre jaunes, tubuleuses, celles de la circonférence ligulées à ligules blanches ou purpurines, oblongues-linéaires, une fois plus longues que l’involucre.

Bidens cernua L. – Bident penché Plante annuelle à tige de 2-7 dm dressée, rameuse, presque glabre ; feuilles opposées, sessiles, un peu soudées par leur base, longuement oblongues-lancéolées, à dents profondes ; involucre à folioles extérieures herbacées, lancéolées, les intérieures courtes, scarieuses, striées de noir ; akènes oblongs-cunéiformes, longs de 5 à 6 mm tronqués au sommet surmonté ordinairement de 4 arêtes subulées, épineuses ; capitules penchés, solitaires, à fleurs jaunes toutes tubuleuses, celles de la circonférence quelquefois ligulées (var. RADIATUS Bor.).

Bidens connata Muhlenb. ex Willd. – Bident à feuilles connées

Bidens frondosa L. – Bident à fruits noirs

Bidens radiata Thuill. – Bident radié Espèce annuelle ; tige dressée, anguleuse, glabre, rameuse à rameaux plus robustes, dressés, rapprochés en corymbe ; feuilles pétiolées 3-5 partites ou 3-5 séquées à segments lancéolés, dentés ; écailles du réceptacle très étroites, linéaires ; akènes courts, longs de 3 à 4 mm plus largement triangulaires et plus fortement rétrécis à la base, surmontés de 2 arêtes subulées épineuses ; capitules dressés, plus fournis, à fleurs plus nombreuses dans chaque capitule ; fleurs jaunes, toutes tubuleuses.

Bidens tripartita L. – Bident trifolié Plante annuelle à tige de 2-5 dm dressée, à rameaux étalés, presque glabre ; feuilles glabres, opposées, pétiolées à pétiole ailé, fortement dentées, les supérieures tripartites à segments lancéolés, le terminal plus grand, feuilles inférieures indivises ; involucre à folioles extérieures foliacées, les intérieures plus courtes ovales-lancéolées, scarieuses, striées de brun; écailles du réceptacle linéaires-oblongues ; akènes longs de 5 à 6 mm oblongs, cunéiformes, surmontés de 2 ou 3 arêtes subulées, épineuses ; capitules dressés solitaires à fleurs jaunes, toutes tubuleuses.

Bombycilaena erecta (L.) Smoljan. – Micrope érigé Plante annuelle couverte d’un tomentum blanc, de 5 à 20 cm, dressée, à ramification latérales lorsqu’elles sont présentes, ascendantes. Feuilles sessiles, oblongues-lancéolées ou subspatulées, dressées-étalées. Involucre de 5 à 7 angles obtus, à folioles non cuspidées, les extérieures linéaires presque planes, les intérieures laineuses comprimées, pliées en forme de casque ou de capuchon soudées par les bords et retenant les akènes. Ceux-ci obovales, fortement comprimés. Glomérules sessiles, subglobuleux, latéraux et terminaux, entourés de feuilles à peu près de même longueur ou plus longues.

Calendula arvensis L. – Souci des champs Plante annuelle de 1-3 dm, dressée, ascendante ou diffuse, à rameaux étalés, pubescente ; feuilles caulinaires oblongues-lancéolées, lâchement dentées ou entières, mucronées, sessiles et demi-embrassantes ; involucre à folioles presque égales, oblongues-lancéolées, acuminées, à bords étroitement scarieux ; akènes extérieurs arqués, épineux sur le dos, les intérieurs roulés en anneau, lisses ou épineux ; capitules assez grands, solitaires, terminant les rameaux ; fleurs jaunes. Espèce polymorphe dans la région méditerranéenne.

Calendula officinalis L. – Souci officinal

Carduus crispus L. – Chardon crépu Plante bisannuelle à tige de 5-12 dm, très rameuse, pubescente-aranéeuse, ailée jusqu’au sommet, à ailes crépues, sinuées-épineuses ; feuilles vertes, presque glabres en dessus, un peu aranéeuses sur la face inférieure, parfois blanchâtres, très longuement décurrentes, sinuées ou pennatifides à lobes courts et à épines faibles ; capitules petites, ne dépassant guère 1 cm de diamètre, sessiles ou brièvement pédoncules, ordinairement agglomérés ; involucre glabre ou un peu aranéeux, à folioles toutes linéaires, dressées, faiblement épineuses ; fleurs purpurines ; port du Cirsium palustre.

Carduus nutans L. – Chardon penché Plante bisannuelle à tige de 5-10 dm, largement ailée-épineuse et brièvement nue sous les capitules, ordinairement très rameuse ; feuilles aranéeuses en dessous, décurrentes, pennatifides, à segments lobés, anguleux, fortement épineux ; capitules subglobuleux, pédoncules, ordinairement penchés, très gros, atteignant 3-5 cm de diamètre ; involucre aranéeux, à folioles assez largement lancéolées-triangulaires, pliées au-dessous du milieu et réfractées ou étalées en étoile, terminées par une forte épine ; fleurs purpurines.

Carduus tenuiflorus Curtis – Chardon à petits capitules Plante annuelle ou bisannuelle de 3-10 dm, simple ou rameuse, largement ailée-épineuse et feuillée jusqu’au sommet à ailes continues ; feuilles aranéeuses, blanchâtres et subtomenteuses en dessous, sinuées ou pennatifides, fortement épineuses, les caulinaires très longuement décurrentes ; capitules petites, larges de 7-9 mm, sessiles, agglomérés, caducs ; involucre un peu aranéeux, cylindrique-oblong à folioles couvertes sur le dos de petites glandes jaunâtres, atténuées en longue pointe carénée uninervée, épineuse, arquée en dehors au sommet, les intérieures égalant ou dépassant les fleurs purpurines.

Carlina vulgaris L. – Carline commune Plante bisannuelle de 2-5 dm, dressée, raide, ordinairement rameuse au sommet, cotonneuse ; feuilles pubescentes-aranéeuses ou tomenteuses blanchâtres en dessous, sinuées pennatifides à épines étalées, les caulinaires très étalées, souvent pliées, oblongues-lancéolées, sessiles, à base élargie et embrassante ; capitules ne dépassant pas 4 cm de diamètre ; involucre à folioles extérieures foliacées plus courtes que les intérieures ; celles-ci rayonnantes d’un jaune pâle ou blanchâtres, linéaires très étroites de 1 mm environ dans la partie la plus large, acuminées, aiguës, ciliées inférieurement.

Carthamus lanatus L. – Centaurée laineuse Plante annuelle de 3-5 dm, dressée, pubescente, ordinairement rameuse au sommet ; feuilles coriaces, pubescentes, demi-embrassantes, pennatifides, à lobes lancéolés, fortement épineux, les supérieures auriculées ; involucre gros, subglobuleux, aranéeux, à folioles extérieures pennatifides, épineuses, les moyennes à appendice lancéolé à pointe aiguë ; akènes grisâtres lisses, soies les plus longues de l’aigrette égalant la longueur de l’akène ; fleurs jaunes.

Carthamus mitissimus L. – Cardoncelle mou Varie à tige feuillée atteignant 2 dm

Centaurea calcitrapa L. – Centaurée chausse-trape Plante bisannuelle de 2-6 dm, dressée, très rameuse, à rameaux divariqués, glabrescente ; feuilles radicales pennatipartites, les caulinaires rudes, ponctuées, pennatiséquées, à segments presque linéaires à pointe subulée ; capitules médiocres, solitaires, entourés de feuilles florales, en vaste panicule ; involucre ovoïde à folioles terminées par une épine robuste, canaliculée en dedans à la base, très étalée, accompagnée de spinules basilaires courtes ; akènes blanchâtres, marbrés de linéoles noires et dépourvues d’aigrette, à ombilic glabre ; fleurs purpurines toutes égales.

Centaurea decipiens Thuill. –

Centaurea jacea L. – Centaurée jacée Plante vivace brièvement pubescente, blanchâtre, de 3-6 dm, à rameaux grêles étalés ou dressés-étalés ; feuilles étroites, les supérieures linéaires ou linéaires-lancéolées, les florales plus courtes que l’involucre ; capitules plus petites que ceux de C. Jacea ; involucre subglobuleux à folioles cachées par leurs appendices scarieux, concaves, pâles, souvent blancs ou d’un brun clair, entiers ou lacérés ; akènes nus au sommet ; fleurs purpurines, les extérieures rayonnantes.

Centaurea maculosa Lam. – Centaurée tachetée Plante bisannuelle entièrement d’un vert blanchâtre ; tige à ; e 25-70 cm, rameuse ; feuilles inférieures bipennatiséquées, les supérieures pennatiséquées, à segments très étroits, linéaires ; capitules en panicule corymbiforme, étalée; involucre ovoïde large de 7-9 mm, arrondi, non atténué à la base, à folioles fortement nervées sur le dos, à appendice d’un brun noir avec les cils plus pâles, argentés au moins au sommet, à pointe terminale plus courte ; akènes longs de 3 mm environ, à aigrette égalant du tiers à la moitié de leur longueur ; fleurs roses, les extérieures rayonnantes.

Centaurea nigra L. – Centaurée noire Plante vivace de 3-8 dm, dressée, à rameaux épaissis sous les capitules ; feuilles dentées ou presque entières, sessiles, les inférieures rétrécies en pétiole ; involucre ovoïde, à folioles strictement cachées par les appendices, ceux-ci foncés, bruns ou noirs, dressés, longuement ciliés-pectinés à cils réguliers 2-3 fois plus longs que la largeur de l’appendice ; akènes presque tous couronnés de très petites cils paléiformes ; fleurs conformes, non rayonnantes, purpurines.

Centaurea scabiosa L. – Centaurée scabieuse Plante vivace de 35-80 cm, dressée, rameuse au sommet ; feuilles glabres ou un peu hispides, pennatiséquées à segments écartés, lancéolés ou linéaires, entiers ou lobés, les caulinaires sessiles, les inférieures pétiolées ; involucre gros, globuleux, à folioles non recouvertes par les appendices ; ceux-ci d’un brun noir, décurrents, ciliés ; akènes à aigrette rousse égalant à peu près leur longueur ; fleurs purpurines, les extérieures rayonnantes.

Chamaemelum nobile (L.) All. – Camomille romaine Plante vivace, aromatique, pubescente de 1-3 dm couchée, ascendante ou dressée, rameuse ; feuilles d’un vert blanchâtre, pennati ou bipennatiséquées à lobes courts et étroits ; involucre à folioles appliquées, oblongues, largement blanches, scarieuses ; réceptacle conique à écailles membraneuses, concaves, oblongues, obtuses, souvent lacérées au sommet ; akènes très petites, longs de 1 à 1 1/2 mm, jaunâtres, à 3 côtes filiformes vers la face interne ; fleurs tubuleuses jaunes, prolongées au sommet de l’akène en coiffe régulière et complète, non appendiculée ; ligules blanches.

Chondrilla juncea L. – Chondrille à tige de jonc Plante bisannuelle de 4-10 dm, dressée, glabre, hispide inférieurement, presque nue, très rameuse à rameaux effilés, raides, étalés ; feuilles inférieures sinuées ou roncinées (ordinairement détruites à la floraison), les supérieures entières ; capitules petites, subsessiles, solitaires ou réunis par 2-3 en fascicules espacés le long des rameaux ; involucre à folioles linéaires un peu farineuses ; akènes muriqués au sommet terminé par une petite couronne de 5 dents allongées écailleuses ; fleurs jaunes.

Cirsium acaulon (L.) Scop. – Cirse acaule Plante vivace à tige ordinairement très courte ou presque nulle, s’élevant parfois à 15 cm, feuillée et naissant au milieu d’une rosette de feuilles ; feuilles fermes, vertes, glabres ou un peu poilues en dessous, pennatipartites à segments courts, anguleux, lobés à bords chargés d’assez fortes, épines, les radicales pétiolées, les caulinaires atténuées à la base, sessiles, non embrassantes ; involucre ovoïde, glabre, à folioles appliquées, lancéolées, acuminées, terminées par un petit mucron ; capitule unique ou 2-3 capitules terminaux ; fleurs purpurines.

Cirsium arvense (L.) Scop. – Cirse des champs Plante vivace de 5-10 dm, dressée, rameuse supérieurement, non ailée, glabre ou presque glabre ; feuilles caulinaires sessiles, quelquefois légèrement décurrentes, blanchâtres-aranéeuses en dessous ou vertes et glabres sur les deux faces, oblongues-lancéolées, pennatifides ou pennatipartites, à bords ciliés-épineux ; involucre ovoïde ou subcylindrique, glabre ou à peu près, à folioles moyennes et extérieures lancéolées, aiguës, dressées, à pointe un peu étalée ; capitules petites, unisexués, en panicule corymbiforme, fleurs purpurines.

Cirsium dissectum (L.) Hill – Cirse Anglais Plante vivace à souche à fibres épaisses, toutes cylindriques. Tige de 30 à 70 cm, dressée, simple ou bifurquée, longuement nue au sommet, blanche-laineuse. Feuilles blanches et presque tomenteuses en dessous, vertes en dessus, sinuées ou pennatifides à segments indivis ou lobés, ciliées-spinuleuses, les inférieures pétiolées, les caulinaires sessiles, semi-embrassantes, non auriculées. Involucre assez gros, ovoïde, non déprimé à la base, aranéeux à bractées toutes lancéolées-linéaires, aiguës, longuement atténuées et mucronulées au sommet. Fleurs purpurines. Akènes à aigrette à poils longuement plumeux.

Cirsium eriophorum (L.) Scop. – Cirse laineux Espèce polymorphe.

Cirsium oleraceum (L.) Scop. – Cirse des maraichers Plante vivace de 8-12 dm, dressée, simple ou rameuse au sommet, glabre ou presque glabre, non ailée ; feuilles molles, glabres ou glabrescentes, embrassantes à larges oreillettes arrondies, pennatifides, pennatipartites ou lyrées, à segments larges, lancéolés, bordés de petites cils non épineux, les supérieures indivises ; involucre ovoïde, à folioles lancéolées-linéaires, dressées, à pointe étalée ; capitules terminaux dressés, peu nombreux, rapprochés, à fleurs jaunâtres dépassées par les feuilles florales larges, orales, jaunâtres.

Cirsium palustre (L.) Scop. – Cirse des marais Plante bisannuelle de 5-10 dm, dressée, presque simple ou rameuse, ailée-épineuse, pubescente ; feuilles pennatipartites un peu aranéeuses en dessous, hispidules en dessus, très longuement décurrentes, à décurrence lobulée-épineuse ; involucre ovoïde un peu pubescent, à folioles dressées, les moyennes et les extérieures lancéolées, à pointe très courte, tachée de noir au sommet, les intérieures linéaires à pointe purpurine ; akènes petites, linéaires-oblongs, jaunâtres ; capitules agglomérés ; fleurs purpurines.

Cirsium tuberosum (L.) All. – Cirse bulbeux Plante vivace. Souche à fibres renflées, fusiformes ou napiformes. Tige de 30 à 80 cm, pubescente, simple ou bi-trifurquée, longuement nue au sommet. Feuilles hispidules en dessus, pubescentes et d’un vert pâle, jamais blanches-tomenteuses en dessous, profondément pennatipartites, à segments bi-trifides à lobes divergents, ciliées-spinuleuses, les inférieures pétiolées, les caulinaires demi-embrassantes un peu auriculées. Involucre subglobuleux, déprimé à la base, presque glabre ou aranéeux à folioles moyennes et extérieures lancéolées, brièvement atténuées, obtusiuscules. Capitules solitaires assez gros à fleurs purpurines.

Cirsium vulgare (Savi) Ten. – Cirse commun

Cladanthus mixtus (L.) Chevall. – Anthémis panaché Plante annuelle, odorante, de 1-4 dm, pubescente ; tiges dressées ou ascendantes, rameuses ; feuilles pennatipartites, à segments entiers ou incisés, décroissant vers la base ; réceptacle conique à écailles cartilagineuses, poilues au sommet, lancéolées, aiguës, pliées longitudinalement ; involucre à folioles appliquées, largement scarieuses ; akènes très petites, longs de 1 mm environ, jaunâtres, offrant trois côtes très fines à la face interne ; fleurs tubuleuses jaunes, prolongées sur l’akène en coiffe appendiculée d’un côté ; ligules de la circonférence blanches, jaunes à leur partie inférieure.

Cota tinctoria (L.) J.Gay ex Guss. – Oeil-de-boeuf Plante vivace, pubescente ; tiges de 3-6 dm, dressées, rameuses ; feuilles profondément pennatipartites, à segments linéaires-oblongs, incisés ou dentés en scie à dents cuspidées ; réceptacle convexe à écailles linéaires, atténuées en pointe courte; akènes petites, longs de 2 mm à peine, blanchâtres, comprimés, tétragones, pourvus de 2 côtes latérales saillantes, entre lesqu’elles s’étendent 5 stries filiformes sur chaque face et surmontés d’une courte couronne membraneuse ; capitules terminant les pédoncules non renflés au sommet ; fleurs jaunes, à ligules courtes égalant au plus l’involucre, rarement nulles (var. DISCOIDEA).

Crepis biennis L. – Crépide bisannuelle Plante bisannuelle à tige de 3-10 dm, dressée, cannelée, rameuse, hispide surtout inférieurement ; feuilles pubescentes, roncinées, pennatifides ou pennatipartites, les inférieures oblongues, pétiolées, les caulinaires sessiles, auriculées à la base, à oreillettes dentées, non sagittées ; capitules gros en corymbe ; involucre pubescent-tomenteux avec quelques poils noirs, à folioles pubescentes à la face interne, les extérieures lancéolées-linéaires, étalées ; akènes jaunâtres, lisses, longs de 4 mm 1/2 environ, plus courts que l’aigrette et pourvus de treize côtes ; fleurs jaunes.

Crepis capillaris (L.) Wallr. – Crépide capillaire Polymorphe : varie à capitules plus gros, avec les involucres et souvent les pédicellés glanduleux (C. AGRESTIS W. K.) ou à tiges courtes, en touffes diffuses, couchées, redressées (C. DIFFUSA DC.). Plante annuelle à tige de 2-8 dm, dressée, striée, rameuse, glabre ou glabrescente; feuilles planes,,

Crepis foetida L. – Crépide fétide Plante annuelle, fétide ; tige de 1-4 dm dressée ou ascendante, rameuse ; feuilles pubescentes-hispides, oblongues-lancéolées, roncinées-dentées ou pennatipartites, les supérieures demi-embrassantes incisées à la base ; capitules penchés avant la floraison, à pédoncules bractéoles, un peu renflés au sommet ; involucre à folioles tomenteuses souvent glanduleuses, les extérieures embrassant étroitement les akènes à bec très court et plus longues que ceux-ci ; akènes de la circonférence terminés en long bec très grêle ; fleurs jaunes.

Crepis pulchra L. – Crépide élégante Plante annuelle de 35-70 cm, dressée, rameuse, pubescente-glanduleuse et visqueuse inférieurement ; feuilles inférieures, oblongues-obovales, dentées ou sinuées, les supérieures embrassantes ; capitules longuement pédoncules en corymbe large ; involucre très glabre, cylindrique, oblong, environ trois fois plus long que large, à folioles linéaires lancéolées, aiguës, les extérieures appliquées, très courtes, simulant un calicule ; akènes longs de 5 mm environ, égalant à peu près l’aigrette ; fleurs jaunes.

Crepis sancta (L.) Bornm. – Crépide de Nîmes Plante annuelle ; souche pivotante, ordinairement multicaule ; tiges de 10-30 cm dressées, pubescentes, simples ou peu rameuses, nues ; feuilles toutes radicales en rosette, pubescentes, oblongues ou oblongues-obovales, dentées ou lyrées-pennatifides capitules longuement pédonculés ; involucre à folioles hispides, scarieuses sur les bords ; akènes du centre linéaires, subcylindriques longs de 4 mm environ, égalant à peu près l’aigrette, ceux de la circonférence élargis et ailés ; fleurs jaunes.

Crepis setosa Haller f. – Crépide hérissée Plante annuelle à tige de 3-7 dm dressée, rameuse ; feuilles oblongues-lancéolées, les inférieures pennatifides ou dentées, les suivantes embrassantes laciniées, les supérieures étroitement lancéolées-aiguës entières à oreillettes très aiguës ; capitules médiocres portés sur de longs pédoncules dressés, hispides à soies jaunâtres, raides, étalées, non glanduleuses qui couvrent les folioles linéaires-lancéolées de l’involucre ; akènes hispidules égalant à peu près le bec ; aigrette blanche, dépassant peu l’involucre à la maturité ; fleurs jaunes.

Crepis vesicaria L. – Barkhausie à feuilles de pissenlit

Cyanus segetum Hill – Bleuet Plante annuelle ou bisannuelle de 3-8 dm, d’un vert blanchâtre un peu cotonneuse, dressée, à rameaux grêles, allongés ; feuilles non décurrentes, les inférieures pennatipartites, pétiolées, les suivantes sessiles, étroites, linéaires ; involucre ovoïde à folioles entourées d’une marge fortement décurrente et de cils courts ordinairement argentés ; akènes à ombilic barbu surmontés d’une aigrette rousse égalant à peu près leur longueur ; fleurs bleues, les extérieures rayonnantes.

Dittrichia graveolens (L.) Greuter – Inule fétide Plante annuelle entièrement pubescente-glanduleuse, visqueuse, à odeur forte ; tige de 2-5 dm dressée, très rameuse, à rameaux étalés-dressés, très feuilles ; feuilles sessiles, étroites, linéaires, aiguës, entières ou obscurément denticulées, les inférieures oblongues-linéaires ; involucre à folioles linéaires-lancéolées, les extérieures herbacées, les intérieures scarieuses sur les bords ; akènes velus, rétrécis en col au sommet ; capitules petites, très nombreux, subsessiles, en longue panicule pyramidale, lâche ; fleurs jaunes ne dépassant pas l’involucre, celles de la circonférence souvent violacées.

Doronicum plantagineum L. – Doronic plantain Plante vivace ; souche horizontale, stolonifère, tuberculeuse, velue ; tige de 4-8 dm dressée, toujours simple, presque glabre, pubescente-glanduleuse au sommet, peu feuillée ; feuilles entières, dentées ou superficiellement sinuées, les radicales longuement pétiolées, à limbe ovale sensiblement décurrent sur le pétiole, les caulinaires oblongues-lancéolées, sessiles, presque embrassantes, parfois un peu rétrécies vers le milieu ; involucre à folioles linéaires, longuement acuminées, subulées, ciliées ; réceptacle glabre ou finement pubescent ; capitule grand, solitaire ; fleurs jaunes.

Erigeron acris L. – Vergerette âcre Plante bisannuelle de 1-4 dm, à tige dressée rameuse, souvent rougeâtre, pubescente, non glanduleuse ; feuilles pubescentes, lancéolées-linéaires, sessiles et entières, les radicales en rosette oblongues-obovales, rétrécies en pétiole ; involucre non glanduleux ; capitules ordinairement solitaires en corymbe ; fleurs de la circonférence à ligule étroite, dressée, d’un rose violet ou bleuâtre, dépassant celles du centre jaunes.

Erigeron annuus (L.) Desf. – Vergerette annuelle Plante bisannuelle de 3-10 dm, à tige dressée, rameuse au sommet, glabrescente; feuilles radicales longuement pétiolées, presque glabres, obtuses, à limbe obovale pourvu de dents grosses, obtuses, écartées ; les caulinaires inférieures rétrécies en pétioles, lancéolées, à dents écartées, les supérieures entières, lancéolées, aiguës ; involucre à folioles presque égales, lancéolées, très aiguës, poilues, scarieuses sur les bords ; soies de l’aigrette blanches, dimorphes ; capitules en grappes corymbiformes ; ligules blanches dépassant beaucoup les fleurs du centre jaunes, tubuleuses.

Erigeron canadensis L. – Vergerette du Canada Plante annuelle de 3-8 dm, à tige dressée, rameuse, pubescente-hispide, d’un vert cendré, très feuillée ; feuilles pubescentes, étroitement lancéolées ou presque linéaires, aiguës, à bords entiers ou obscurément dentées ; involucre presque glabre, à folioles linéaires, scarieuses sur les bords ; capitules très petites, très nombreux, disposés en petites grappes sur les rameaux formant une panicule fournie et allongée ; fleurs du centre tubuleuses, jaunes, celles de la circonférence à ligule courte, peu saillante, d’un blanc sale.

Erigeron floribundus (Kunth) Sch.Bip. – Vergerette à fleurs nombreuses

Erigeron karvinskianus DC. – Vergerette de Karvinski

Erigeron sumatrensis Retz. – Vergerette de Sumatra Plante annuelle pubescente, hispide, non d’un vert cendré ; tige robuste, atteignant 2 mètres, dressée, striée, rameuse au sommet, très fouillée ; feuilles hispides, rudes, ciliées en dessous et sur les bords, multinervées, les inférieures pétiolées, oblongues-ovales, obtuses, offrant quelques dents profondes et atteignant 12 cm de longueur sur 3 cm de largeur, les moyennes pétiolées, lancéolées, peu ou pas dentées, atteignant 8 cm de longueur sur 1 cm de largeur ; aigrette roussâtre ; capitules en large corymbe feuille, très allongé atteignant 40 cm de longueur ; fleurs blanches.

Eupatorium cannabinum L. – Eupatoire à feuilles de chanvre Plante vivace de 6-12 dm à tige dressée, simple ou rameuse, souvent rougeâtre, pubescente ; feuilles opposées à 3-5 segments pétiolulés, lancéolés, dentés {quelquefois les supérieures simples), glanduleuses en dessous ; involucre à folioles intérieures scarieuses, oblongues-linéaires, très obtuses, les extérieures ovales ; capitules purpurins, en corymbe rameux, terminal, compact.

Filago arvensis L. – Immortelle des champs Plante annuelle blanche-tomenteuse, à tomentum épais ; tige de 15 30 cm, dressée, rameuse dans sa moitié supérieure, à rameaux étalés-dressés ; feuilles linéaires-lancéolées, aiguës, lâchement dressées ; involucre à folioles aiguës, non cuspidées, les extérieures cotonneuses jusqu’au sommet, les intérieures scarieuses ; capitules ovoïdes-coniques, sessiles, à 8 angles très obtus et peu marqués, réunis par 3-7 en glomérules plongés dans un tomentum épais, très nombreux terminaux, ou étages le long des rameaux, munis de feuilles bractéoles dépassant ou non les fleurs et formant par leur ensemble une longue panicule.

Filago germanica L. [1763] – Cotonière commune Plante annuelle entièrement blanche-cotonneuse ; tige de 1-3 dm rameuse au sommet, rarement au dessous du milieu, dichotome, quelquefois trichotome, à rameaux dressés ou peu étalés jamais divariqués ; feuilles dressées, très rapprochées, comme imbriquées, lancéolées-linéaires, aiguës, non rétrécies à la base ; involucre laineux, à 5 angles très peu saillants, à folioles extérieures carénées, lancéolées, cuspidées, terminées par une pointe pâle, jaunâtre, les intérieures presque linéaires ; capitules sessiles nombreux (jusqu’à 25), très serrés, en glomérules dépourvus à la base de feuilles involucrales saillantes

Filago lutescens Jord. – Cotonnière jaunâtre Plante annuelle ayant le port de F. canescens, mais entièrement couverte d’un tomentum jaunâtre ou verdâtre ; feuilles plus larges, oblongues, ondulées sur les bords, obtuses et mucronulées, non rétrécies à la base ; glomérules très compacts, globuleux, dans un épais tomentum jaunâtre ; folioles de l’involucre à pointe purpurine.

Filago pyramidata L. – Cotonnière spatulée Plante annuelle de 1-3 dm dressée, rameuse souvent dès la base, dichotome ou trichotome, à rameaux étalés ou divariqués, blanche, cotonneuse, ainsi que les feuilles ; celles-ci dressées-étalées, élargies et subspatulées au sommet ou oblongues obovales ; involucre laineux à la base, à 5 angles aigus très saillants, à folioles étroitement appliquées, scarieuses, les extérieures pliées longitudinalement, cuspidées, à pointe jaunâtre, les intérieures oblongues ou sublinéaires, mutiques ; capitules sessiles, ovoïdes-coniques, au nombre de 10-20 environ, réunis en glomérules assez gros, globuleux dépassés par les feuilles involucrales au nombre de 3-5.

Galatella linosyris (L.) Rchb.f. – Aster linosyris Plante vivace ; souche un peu ligneuse à longues fibres ; plante entièrement glabre ; tige de 3-7 dm, simple, dressée, grêle ; feuilles très nombreuses et très rapprochées, éparses, étroitement linéaires ; involucre à folioles lâches, les intérieures oblongues, les extérieures linéaires, aiguës ; akènes velus, égalant la longueur des soies roussâtres ; capitules en corymbe terminal feuille ; pédicelles grêles, garnis de bractéoles ; fleurs d’un beau jaune à corolle profondément quinquéfide.

Galinsoga parviflora Cav. – Galinsoga à petites fleurs

Galinsoga quadriradiata Ruiz & Pav. – Galinsoga cilié

Glebionis segetum (L.) Fourr. – Chrysanthème des blés Plante annuelle, glabre et glauque, de 2-5 dm, dressée, rameuse ; feuilles inférieures pennatifides, rétrécies en pétiole, les suivantes oblongues multifides ou trifides lâchement et profondément dentées, les supérieures oblongues-lancéolées, embrassantes, dentées ou entières ; involucre à folioles intérieures oblongues, très largement scarieuses au sommet ; akènes dépourvus de couronne, ceux de la circonférence aussi larges que longs, relevés de 2 ailes latérales, ceux du centre cylindriques ; capitules grands, solitaires, au sommet épaissi des rameaux et d’un beau jaune.

Gnaphalium sylvaticum L. – Gnaphale des bois Plante vivace à tiges de 2-6 dm dressées ou ascendantes, simples, solitaires ou peu nombreuses, blanches-tomenteuses ; feuilles caulinaires sessiles, décroissantes, étroitement oblongues-linéaires, uninervées, blanches-tomenteuses en dessous, vertes ou verdâtres en dessus, les inférieures et celles des rosettes plus larges, longuement atténuées à la base ; involucre à folioles scarieuses, bordées de brun ; capitules en grappe raide, très allongée ou en panicule spiétroite, réunis en fascicules peu fournis à l’aisselle des feuilles linéaires, très étroites, qui les accompagnent jusqu’au sommet.

Gnaphalium uliginosum L. – Gnaphale des lieux humides Plante annuelle à tiges de 3-30 cm dressées, ascendantes ou étalées, nombreuses ou solitaires, rameuses souvent dès la base, blanches-tomenteuses ; feuilles sessiles, lancéolées-linéaires ou linéaires, atténuées à la base, aiguës, tomenteuses, blanches ou verdâtres ; involucre brun ou jaunâtre, à folioles extérieures velues ; akènes très petites, finement hispides, très rarement glabres ; capitules plongés par leur base dans un épais tomentum blanc, sessiles, réunis en glomérules très compacts, terminant la tige et les rameaux, et accompagnés de feuilles involucrales linéaires qui les dépassent notablement.

Helianthus annuus L. – Tournesol

Helminthotheca echioides (L.) Holub – Picride fausse-vipérine Plante annuelle à tige de 3-10 dm dressée, rameuse, hispide ; feuilles très rudes, hispides, oblongues, les radicales entières ou lâchement sinuées, rétrécies en pétioles, les supérieures cordées-embrassantes offrant deux oreillettes arrondies ; involucre à folioles extérieures largement ovales-cordées, acuminées, les intérieures étroites atténuées en longue pointe ; akènes jaunâtres ou rougeâtres un peu comprimés, ridés transversalement, brusquement terminés par un bec capillaire aussi long que l’akène ; aigrette à soies blanches plumeuses ; fleurs jaunes.

Hieracium argillaceum Jord. – Épervière de Lachenal

Hieracium glaucinum Jord. – Épervière bleuâtre

Hieracium lachenalii Suter – Épervière vulgaire

Hieracium laevigatum Willd. – Épervière lisse

Hieracium maculatum Schrank – Épervière tachée

Hieracium murorum L. – Epervière des murs Plante vivace, phyllopode ; tige de 3-6 dm rameuse-subcorymbiforme à pédoncules très étalés, flexueux, très glanduleux, nue ou offrant une feuille caulinaire pétiolée ; feuilles radicales en rosette, ovales, lancéolées ou elliptiques, entières, dentées ou incisées à la base, plus ou moins poilues ou glabrescentes à poils marginaux courts et mous, à limbe tronqué, cordé ou subcordé, subitement rétréci en pétiole ; involucre hispide, très glanduleux ; fleurs jaunes. Extrêmement polymorphe.

Hieracium sabaudum L. – Épervière de Savoie

Hieracium umbellatum L. – Épervière en ombelle Plante vivace, aphyllopode ; tige de 3-8 dm dressée, glabre, très feuillée ; corymbe ombelliforme souvent accompagné de rameaux inférieurs à pédicelles munis seulement de poils étoiles ; feuilles sessiles lancéolées-linéaires, sublinéaires ou oblongues-lancéolées, dentées ou presque entières ; involucre ovoïde, glabre ou presque glabre, à folioles obtuses, les extérieures à pointe courbée en dehors au sommet ; akènes d’un brun rougeâtre ou noirâtre ; fleurs jaunes.

Hypochaeris glabra L. – Porcelle glabre Plante annuelle à racine simple, grêle, pivotante ; à tiges de 1-4 dm ascendantes ou dressées, simples ou rameuses, glabres, nues, offrant quelques écailles herbacées au sommet ; feuilles toutes radicales, glabres ou ciliées, oblongues, atténuées à la base, sinuées ou pennatifides à lobes aigus ; capitules assez petites ; involucre glabre à folioles intérieures égalant à peu près les fleurs ; akènes du centre atténués en bec, les extérieurs dépourvus de bec, très rarement tous atténués en bec (var. BALBISII Coss. G.) ; soies extérieures de l’aigrette denticulées ; fleurs jaunes.

Hypochaeris maculata L. – Porcelle tachetée Plante vivace à souche épaisse, verticale ; tige de 3-7 dm dressée, simple ou bi-trifurquée, non ou à peine renflée au sommet, velue-hispide, nue ou offrant une ou deux feuilles caulinaires ; feuilles radicales étalées en rosette, oblongues ou ovales-lancéolées presque entières ou sinuées-dentées, ordinairement maculées de noir en dessus ; capitules gros, solitaires, terminaux ; involucre à folioles lancéolées, hérissées, non fimbriées, les intérieures oblongues-linéaires, tomenteuses au sommet ; fleurs jaunes.

Hypochaeris radicata L. – Porcelle enracinée Plante vivace à racine épaisse ordinairement à grosses fibres, émettant une tige solitaire ou plusieurs tiges de 3-7 dm, dressées, simples ou peu rameuses, glabres ou un peu hérissées à la base, nues, pourvues d’écailles herbacées, espacées ; feuilles toutes radicales, étalées en rosette, hispides, oblongues, atténuées à la base, sinuées ou pennatifides à lobes obtus ; capitules assez gros ; involucre à folioles lancéolées, scarieuses sur les bords, glabres ou parfois hérissées sur la nervure, les folioles intérieures plus courtes que les fleurs ; akènes tous longuement atténués en bec, très rarement les extérieurs dépourvus de bec (Var. HETEROCARPA Moris) ; aigrette à soies extérieures scabres ; fleurs jaunes.

Inula britannica L. – Inule britannique Plante vivace d’un vert sombre, plus ou moins pubescente, à poils tuberculeux à leur base et à tiges de 30 à 80 cm de long, dressées, simples. Feuilles molles, irrégulièrement dentées, assez étroitement lancéolées, longues et aiguës, pubescentes et même soyeuses en dessous, parfois glabrescentes, toutes embrassantes, les inférieures atténuées en pétiole. Capitules réunis en corymbe à involucre à folioles molles, linéaires, velues-soyeuses. Fleurs jaunes à ligules glanduleuses mais non poilues. Akènes poilus, à aigrette blanche.

Inula conyza DC. – Inule conyze Plante vivace à tige de 5-10 dm dressée, rameuse au sommet, pubescente ou tomenteuse ; feuilles oblongues-lancéolées ou elliptiques-lancéolées, entières ou denticulées, tomenteuses en dessous, finement pubescentes en dessus, les moyennes et les inférieures rétrécies en pétiole ; involucre à folioles à sommet recourbé ; akènes hispides ou glabres ; capitules subcylindriques, en corymbe ; fleurs jaunâtres ou rougeâtres, toutes tubuleuses ou les extérieures à peine ligulées. {Plante non glanduleuse ni visqueuse.)

Inula helenium L. – Grande Aunée Plante vivace à tige de 10-15 dm, robuste, dressée, pubescente, rameuse au sommet ; feuilles dentées, pubescentes-tomenteuses en dessous, vertes et un peu rudes en dessus, les inférieures très amples {atteignant 80 cm avec le pétiole), elliptiques-oblongues, décurrentes et longuement pétiolées, les supérieures ovales-lancéolées, sessiles, un peu embrassantes ; folioles intérieures de l’involucre scarieuses, oblongues, obtuses, les extérieures herbacées larges, ovales, tomenteuses ; akènes blonds, subtétragones, glabres ; aigrette roussâtre ; capitules très gros en corymbe ; fleurs jaunes à ligules longues, rayonnantes.

Inula hirta L. – Inule hérissée Plante vivace à tige de 2-4 dm, droite, simple, velue ; feuilles coriaces, entières ou finement dentées, brièvement poilues, rudes sur les deux faces, ciliées sur les bords et en dessous sur les nervures, oblongues-lancéolées, obtuses, les inférieures un peu rétrécies à la base, les suivantes embrassantes ; involucre à folioles égales, dressées, raides, lancéolées-linéaires, couvertes de longs cils raides ; akènes glabres, aigrette d’un blanc sale ; capitules grands, solitaires, terminant la tige ; fleurs jaunes à longues ligules ni poilues, ni glanduleuses.

Inula salicina L. – Inule à feuilles de saule Plante vivace à tige de 3-6 dm dressée, glabre rarement un peu poilue, simple ou rameuse au sommet ; feuilles coriaces, étalées à angle droit ou réfléchies, sessiles et embrassantes, oblongues-lancéolées, rarement ovales-lancéolées, entières ou faiblement denticulées, ciliées, glabres ou parfois rudes et un peu pubescentes en dessous ; involucre à folioles extérieures recourbées au sommet ; akènes glabres, aigrette blanchâtre ; capitules grands 1-3 ou plus, solitaires au sommet des rameaux ; fleurs jaunes à ligules dépassant longuement l’involucre.

Jacobaea adonidifolia (Loisel.) Mérat – Séneçon à feuilles d’adonis Plante vivace ; souche cespiteuse, rampante ; tige de 3-7 cm, dressée, raide, glabre, rameuse au sommet ; feuilles glabres, bi-tripennatiséquées à subdivisions très étroitement linéaires, presque filiformes, les inférieures pétiolées, les supérieures sessiles ; involucre ovoïde, à folioles lancéolées-linéaires, épaissies en côtes, courbées en gouttière, fortement pressées et conniventes sur les akènes à maturité ; capitules assez petites, en corymbe compact ombelliforme ; fleurs jaunes.

Jacobaea aquatica (Hill) P.Gaertn., B.Mey. & Scherb. – Séneçon aquatique Plante vivace ; souche courte, fibreuse ; tige de 4-8 dm, dressée, glabre, à rameaux florifères étalés-dressés ; feuilles glabres, les radicales et les inférieures longuement pétiolées, lyrées-pennatiséquées, à segments latéraux petites, parfois nuls, ceux des feuilles suivantes obliques, à segment terminal très ample, ovale ou elliptique, crénelé ou presque entier, feuilles supérieures sessiles, pennatipartites, à oreillettes laciniées ; calicule à folioles courtes ; celles de l’involucre ovales-lancéolées, acuminées ; akènes tous glabres ou au moins ceux de la circonférence ; capitules à fleurs jaunes en corymbe lâche.

Jacobaea erucifolia (L.) P.Gaertn., B.Mey. & Scherb. – Séneçon à feuilles de Roquette Plante vivace ; souche rampante ; tige de 5-10 dm, dressée, raide, striée, rameuse, pubescente, un peu aranéeuse ; feuilles d’un vert sombre, pubescentes ou cotonneuses et grisâtres en dessous, glabres en dessus, sessiles, ovales, profondément pennatipartites ou lyrées, à segments oblongs, crénelés ou entiers, les segments inférieurs plus petites en forme d’oreillettes ; calicule à folioles nombreuses, lâches, égalant environ la moitié de l’involucre, celui-ci à folioles lancéolées, acuminées ; akènes tous pubescents ; capitules à fleurs jaunes en corymbe compact.

Jacobaea paludosa (L.) P.Gaertn., B.Mey. & Scherb. – Séneçon des marais Plante vivace de 8-15 dm dressée, raide, striée, rameuse au sommet, glabre ou un peu pubescente ; feuilles caulinaires glabres en dessus, pubescentes-grisâtres en dessous, sessiles, très longuement et étroitement lancéolées, aiguës, bordées de dents fines, égales et aiguës, courbées et dirigées en haut ; folioles du calicule nombreuses, de moitié ou d’un tiers plus courtes que l’involucre hémisphérique ; capitules assez gros, en corymbe ; fleurs jaunes ; 10-16 ligules à la circonférence.

Jacobaea vulgaris Gaertn. – Jacobée Plante vivace ; souche courte, tronquée, fibreuse ; tige de 4-8 dm, droite, rameuse au sommet, glabre ou pubescente ; feuilles ordinairement glabres, à contour oblong, profondément pennatipartites, divisées en segments presque égaux, oblongs-obovales ou oblongs, lobés ou crénelés, les inférieures pétiolées, lyrées, les suivantes sessiles, à oreillettes embrassantes, laciniées ; calicule à folioles courtes et peu nombreuses ; folioles de l’involucre tachées de brun au sommet ; akènes pubescents, ceux de la circonférence glabres ; capitules en corymbe ombelliforme ; fleurs jaunes.

Lactuca muralis (L.) Gaertn. – Pendrille Plante annuelle glabre et glauque de 5-9 dm dressée, rameuse, lisse ; feuilles lyrées profondément pennatipartites à lobes larges, anguleux, obtus, le terminal plus ample, rétrécies en pétiole ailé embrassant et auriculé à la base ; involucre à 5 folioles égales muni à sa base d’écailles très petites ; capitules petites solitaires, pédoncules en panicule très lâche ; akènes d’un beau noir, à bec environ de moitié plus court.

Lactuca perennis L. – Laitue vivace Plante vivace à tiges de 25-50 cm, dressées, glabres, rameuses ; feuilles glabres, profondément pennatipartites, souvent roncinées, à segments oblongs ou presque linéaires, anguleux ou entiers, les radicales pétiolées, les caulinaires embrassant la tige par deux oreillettes arrondies ; capitules longuement pédicellés en panicule corymbiforme étalée ; akènes d’un beau noir, finement ridés en travers, oblongs-fusiformes, à côtes très visibles, longs de 13-14 mm environ, avec le bec à peu près aussi long qu’eux ou plus long ; fleurs bleues ou violacées.

Lactuca serriola L. – Laitue scariole

Lactuca virosa L. – Laitue toxique Espèce bisannuelle : tige plus robuste, plus hispide inférieurement, avec une teinte générale violacée ; feuilles plus fermes, étalées, non déviées obliquement, ordinairement indivises ou seulement sinuées, rarement roncinées, à nervure dorsale aiguillonnée ; akènes noirs, à bords épaissis, lisses ou parfois hispidules au sommet, un peu plus largement obovales.

Laphangium luteoalbum (L.) Tzvelev – Gnaphale jaunâtre Plante annuelle à tiges de 2-4 dm nombreuses ou solitaires, dressées, simples ou rameuses au sommet, blanches-tomenteuses ; feuilles planes, blanches-tomenteuses sur les deux faces, très entières, sessiles, demi-embrassantes, non décurrentes, oblongues, arrondies ou très obtuses au sommet, les supérieures linéaires-lancéolées ; involucre à folioles luisantes, d’un blanc nacré, les extérieures lancéolées presque glabres, les intérieures oblongues ; capitules sessiles, très serrés en tête terminale ou réunis en glomérules compacts, subglobuleux, pédoncules, non feuilles et formant un corymbe rameux ; fleurs jaunes.

Lapsana communis L. – Lampsane commune Plante annuelle à tige de 3-8 dm, dressée, glabre ou pubescente inférieurement {très rarement glandulifère), rameuse à rameaux étalés-dressés ; feuilles presque toutes pétiolées, les inférieures lyrées à lobe terminal très grand, denté, tronqué ou cordé à la base, les supérieures lancéolées, atténuées inférieurement ; capitules petites sur des pédoncules grêles et nus en panicule lâche assez grande ; involucre ovoïde, glabre, calicule ; akènes longs de 4 1/2 mm environ ; fleurs jaunes.

Leontodon hispidus L. – Liondent hispide Plante vivace à racine oblique ; pédoncules radicaux de 20 55 cm dressés, glabres ou hispides, nus ou offrant quelques rares bractéoles au sommet ; feuilles toutes radicales grandes, larges et arrondies au sommet, oblongues, rétrécies à la base, sinuées ou pennatifides, glabres ou pubescentes ; involucre plus ou moins hispide ou glabre ; akènes rugueux transversalement ; aigrette roussâtre à soies plumeuses égalant l’akène ou plus longue, les soies extérieures denticulées très apparentes ; fleurs jaunes.

Leontodon saxatilis Lam. – Liondent faux-pissenlit

Leucanthemum vulgare Lam. – Grande-Marguerite Plante vivace de 2-8 dm ; feuilles irrégulièrement dentées, lobées ou pennatifides, les inférieures obovales ou spatulées, longuement pétiolées, les suivantes oblongues-obovales ou oblongues, sessiles, demi-embrassantes et auriculées à la base ; involucre à folioles bordées de brun, les intérieures oblongues-linéaires, très obtuses et scarieuses au sommet; akènes tous dépourvus de couronne ; capitules atteignant 4 1/2 cm de diamètre. Espèce polymorphe ; involucre à folioles bordées de noir dans la zone des montagnes (L. DELARBREI Timb.).

Logfia gallica (L.) Coss. & Germ. – Cotonnière de France Plante annuelle brièvement soyeuse, blanche ou verdâtre ; tige de 1-2 dm dressée, grêle, rameuse, à rameaux partant souvent de la base, dressés-étalés ou divergents, souvent dichotomes ; feuilles lâchement dressées, linéaires-lancéolées, très aiguës, blanches-soyeuses ou presque vertes ; involucre à folioles concaves non cuspidées, lancéolées-linéaires, obtuses, velues sur le dos, scarieuses et glabres au sommet, les intérieures oblongues-linéaires, les plus extérieures petites, ovales ; capitules ovoïdes-coniques, à 5 angles saillants et obtus, sessiles, réunis par 2-7 en petites glomérules latéraux et terminaux, accompagnés de feuilles involucrales lancéolées-subulées qui dépassent longuement les fleurs.

Logfia minima (Sm.) Dumort. – Cotonnière naine Plante annuelle, brièvement soyeuse ; tige de 10-25 cm, dressée, grêle, rameuse, à rameaux étalés-dressés, simples ou dichotomes ; feuilles rapprochées, dressées-appliquées contre la tige, linéaires-lancéolées, aiguës ; involucre à folioles non cuspidées, linéaires-lancéolées, velues sur le dos, scarieuses, glabres et obtuses au sommet, les extérieures carénées ; capitules petites, ovoïdes-coniques à 5 angles obtus très prononcés, sessiles, au nombre de 3-7, en glomérules latéraux et terminaux, environ moitié moins gros que dans F. arvensis; feuilles bractéoles plus courtes que les glomérules.

Matricaria chamomilla L. – Matricaire camomille Plante annuelle glabre, aromatique, de 2-5 dm dressée ou ascendante, rameuse ; feuilles bipennatiséquées à segments presque filiformes ; involucre à folioles intérieures oblongues-obovales largement scarieuses ; akènes très petites (1 mm environ) d’un blanc jaunâtre, subcylindriques, un peu arqués, avec 5 côtes filiformes sur la face interne, lisses sur le dos à disque épigyne très oblique muni d’un rebord très court ; réceptacle creux à la fin conique et aigu ; capitules médiocres (environ 2 cm de diamètre) en corymbe ; fleurs du centre jaunes, ligules blanches.

Matricaria discoidea DC. – Matricaire discoide

Onopordum acanthium L. – Onopordon faux-acanthe Plante bisannuelle de 5-15 dm, dressée, raide, rameuse au sommet, largement ailée, épineuse ; feuilles pubescentes, aranéeuses, blanches-tomenteuses en dessous, oblongues, sinuées-anguleuses à bords fortement épineux, les radicales atténuées à la base, les caulinaires à longue décurrence foliacée ; involucre gros, globuleux, aranéeux à folioles non glanduleuses, terminées par un appendice longuement et étroitement lancéolé-subulé, épineux, les extérieures réfléchies ; aigrette rousse, à peine une fois plus longue que l’akène ; akènes subtétragones, sillonnés transversalement ; fleurs purpurines, égales, à corolle glabre.

Petasites hybridus (L.) P.Gaertn., B.Mey. & Scherb. – Pétasite hybride Plante vivace de 2-5 dm à tige dressée, garnie d’écailles foliacées, demi-embrassantes, celles de la grappe larges, ovales-lancéolées ; feuilles toutes radicales, paraissant après les fleurs, longuement pétiolées, pubescentes, grisâtres en dessous, très amples atteignant 5 dm de largeur, réniformes ou suborbiculaires ; échancrure du limbe limitée par une forte nervure ; involucre à folioles très obtuses ; capitules à fleurs rougeâtres en grappe serrée, oblongue.

Picris hieracioides L. – Picride fausse-éperviaire Plante bisannuelle entièrement hispide, rude ; tige de 3-8 dm dressée, à rameaux étalés ; feuilles inférieures oblongues, entières, ondulées ou sinuées, quelquefois régulièrement pennatifides (P. PENNATIFIDA Jord.), les supérieures lancéolées-linéaires demi-embrassantes ; capitules en large corymbe, non ventrus, à pédoncules assez courts ; involucre à folioles planes transversalement plus ou moins hispides, les extérieures étalées ou réfléchies ; akènes longs de 4 mm environ, faiblement courbés, finement rugueux, à bec presque nul ; fleurs jaunes.

Pilosella caespitosa (Dumort.) P.D.Sell & C.West – Épervière des prairies Souche vivace longuement rampante, émettant ordinairement des stolons allongés, feuilles ; tige de 25-55 cm dressée, simple, velue, glanduleuse au sommet ; feuilles un peu glauques, hérissées sur les deux faces et surtout sur la nervure dorsale de poils mous et longs, dépourvues de poils étoiles {sauf quelquefois en dessous), les radicales oblongues-obovales, les caulinaires 1-3 lancéolées-acuminées ; capitules assez nombreux en corymbe serré ; involucre à folioles obtuses hérissées de poils noirs, les plus courts glanduleux ; fleurs jaunes.

Pilosella lactucella (Wallr.) P.D.Sell & C.West – Piloselle petite-laitue

Pilosella officinarum F.W.Schultz & Sch.Bip. – Piloselle Souche vivace émettant des stolons allongés, feuilles ; pédoncule radical de 1-3 dm dressé, nu, pubescent, monocéphale ; feuilles entières, oblongues-lancéolées ou oblongues-obovales, blanchâtres-tomenteuses en dessous, hérissées de soies sur les deux faces, toutes en rosette radicale ; involucre à folioles pubescentes, souvent glanduleuses ; capitule médiocre à fleurs jaunes, ligules de la circonférence purpurines en dessous.

Pilosella peleteriana (Mérat) F.W.Schultz & Sch.Bip. – Epervière de Lepèletier Absence de stolons ou à stolons épais, très courts, ascendants, portant des feuilles très rapprochées et peu inégales ; villosité de toute la plante plus abondante ; involucre à longs poils blancs, soyeux ; capitules plus gros ; feuilles ordinairement plus allongées ; fleurs jaunes à ligules extérieures, purpurines en dessous.

Pilosella piloselloides (Vill.) Soják – Épervière fausse-piloselle Souche vivace, courte, tronquée ; tige de 30-65 cm dressée, glabre avec pubescence étoilée au sommet ; feuilles glauques, étroitement lancéolées, aiguës, glabres ou ciliées sur les bords et sur la nervure dorsale, les caulinaires 2-4 ; capitules en panicule ombelliforme à rameaux étalés-dressés couverts de poils étoiles ; involucre ovoïde-cylindracé à folioles obtuses, hispides-glanduleuses ; fleurs jaunes.

Pulicaria dysenterica (L.) Bernh. – Pulicaire dysentérique Plante vivace à tiges de 3-6 dm dressées, pubescentes-laineuses ou tomenteuses, à rameaux étalés-dressés ou divergents ; feuilles pubescentes, blanchâtres, laineuses ou tomenteuses en dessous, ondulées, lâchement denticulées, ovales-lancéolées, fortement embrassantes et à oreillettes très prononcées, les supérieures comme sagittées ; involucre laineux, à folioles linéaires-subulées ; akènes velus, aigrette rousse ; capitules portés par des pédoncules grêles, en corymbe ; fleurs jaunes, celles de la circonférence rayonnantes.

Pulicaria vulgaris Gaertn. – Pulicaire commune Plante annuelle à tige de 1-4 dm dressée ou ascendante, pubescente ou presque glabre, à rameaux étalés-dressés ; feuilles molles, oblongues-lancéolées, ondulées, entières ou à peine dentées, pubescentes-blanchâtres en dessous, les caulinaires sessiles, demi-embrassantes ; involucre pubescent-tomenteux à folioles linéaires, très étroites ; couronne profondément laciniée à laciniures très étroites ; capitules assez petites, subglobuleux, en grappes lâches, corymbiformes ; fleurs jaunes, à ligules dressées ne dépassant pas l’involucre.

Scorzonera hispanica L. – Salsifis noir Plante vivace à racine épaisse, pivotante, dépourvue de chevelu au collet ; tige de 3-10 dm, dressée, rameuse, polycéphale, rarement courte et monocéphale, feuillée, glabre ou un peu cotonneuse ; feuilles caulinaires nombreuses, très variables, ovales-lancéolées ou lancéolées-linéaires (S. GLASTIFOLIA Wallr.) ou linéaires-graminiformes (S. ASPHODELOIDES Wallr.), rétrécies à la base, quelquefois assez profondément denticulées sur les bords (S. CRISPULA Boiss.), les supérieures terminées en longue pointe subulée ; akènes fortement muriqués, presque spinuleux : fleurs jaunes, une fois plus longues que l’involucre.

Scorzonera humilis L. – Petite scorsomère

Scorzoneroides autumnalis (L.) Moench – Liondent d’automne Plante vivace à souche courte ordinairement multicaule ; tiges de 2-5 dm dressées, ordinairement rameuses, presque nues ; feuilles radicales glabres, longues, pennatifides ou pennatipartites, les supérieures linéaires, entières ; capitules dressés avant la floraison, solitaires sur des pédoncules un peu épaissis au sommet et munis de petites écailles ; involucre un peu pubescent ; akènes rugueux transversalement, atténués au sommet ; aigrette d’un blanc roussâtre à soies disposées sur un seul rang, toutes plumeuses, un peu dilatées à la base ; fleurs jaunes.

Senecio inaequidens DC. – Séneçon sud-africain

Senecio sylvaticus L. – Séneçon des bois Plante annuelle de 3-8 dm, à tige dressée, simple ou peu rameuse, brièvement pubescente, un peu glanduleuse ; feuilles pubescentes ou glabrescentes, pennatipartites, à lobes inégaux, anguleux, dentés, les inférieures atténuées en pétiole, les caulinaires sessiles, embrassant ordinairement la tige par deux oreillettes incisées ; involucre cylindrique, pubescent ou presque glabre, à folioles dépourvues de tache noire au sommet ; folioles du calicule extrêmement petites ; akènes pubescents ; capitules petites, nombreux, en large corymbe ; fleurs jaunes, ligules courtes et roulées en dehors.

Senecio viscosus L. – Séneçon visqueux Plante annuelle entièrement pubescente, visqueuse ; tige de 3-6 dm dressée, rameuse ; feuilles pennatifides ou pennatipartites, à segments anguleux, sinués-dentés ou lobés, les inférieures atténuées en pétiole, les supérieures sessiles, souvent auriculées ; involucre cylindrique pubescent, glanduleux, à folioles à pointe brune, muni d’un calicule à folioles lâches, égalant le tiers ou la moitié de l’involucre ; akènes glabres ; capitules 2 fois plus gros que ceux du S. vulgaris ; fleurs jaunes, ligules courtes et roulées en dehors.

Senecio vulgaris L. – Séneçon commun Plante annuelle de 2-4 dm, à tige dressée, rameuse ; feuilles presque glabres ou pubescentes-aranéeuses pennatipartites ou pennatifides à lobes égaux, étalés, anguleux, dentés, les inférieures atténuées en pétiole, les caulinaires sessiles, embrassantes et auriculées ; involucre cylindrique, glabre, à folioles tachées de noir au sommet et pourvu d’un calicule de 8-10 petites folioles 4 fois plus courtes ; akènes pubescents ; capitules petites à fleurs jaunes, toutes tubuleuses.

Serratula tinctoria L. – Sarrette des teinturiers Plante vivace de 3-8 dm droite, rameuse, polycéphale, à rameaux dressés ; feuilles un peu rudes, très variables, toutes profondément pennatipartites à lobes finement dentés, mucronés ou les inférieures indivises et pétiolées, les caulinaires sessiles ; capitules assez petites, oblongs-cylindriques ; involucre rougeâtre à folioles extérieures ovales-lancéolées ; aigrette roussâtre ; fleurs purpurines.

Silybum marianum (L.) Gaertn. – Chardon-Marie Plante bisannuelle de 4-15 dm dressée, robuste, glabre ou à peu près, rameuse ; feuilles ordinairement marbrées de blanc en-dessus, les caulinaires sessiles, non décurrentes, embrassant la tige par deux larges oreillettes arrondies, sinuées-dentées ou pennatifides à lobes bordés d’épines et de . cils épineux ; involucre gros {au moins 3 cm de diamètre), hémisphérique à folioles glabres, les extérieures offrant un appendice étalé, triangulaire, atténué en forte épine ; akènes gros, noirs, ruguleux ; capitules solitaires, terminaux ; fleurs purpurines, toutes égales.

Solidago canadensis L. – Solidage du Canada

Solidago gigantea Aiton – Solidage géante Plante vivace de 10-15 dm à tige droite, glabre, très feuillée ; feuilles glabres, finement dentées dans leur moitié inférieure, lancéolées-acuminées, trinervées, brièvement pétiolées, les supérieures lancéolées-linéaires ; involucre à folioles linéaires ; capitules très petites, 4-5 mm de largeur, d’un beau jaune, en grappes unilatérales étalées et arquées, en panicule courte et compacte, terminale ; ligules de la circonférence courtes, oblongues-linéaires.

Solidago virgaurea L. – Verge-d’or Plante vivace de 3-10 dm, à tige dressée, simple, glabre ou un peu pubescente ainsi que les feuilles ; celles-ci ovales-oblongues ou oblongues, rétrécies aux deux extrémités, dentées, les supérieures entières, les inférieures atténuées en pétiole ; involucre à folioles obtuses ; capitules en grappes feuillées, formant une panicule oblongue, à rameaux droits ; fleurs jaunes, rayonnantes. Espèce polymorphe : tige de 2-3 dm à panicule courte, serrée, en tête ovale (S. MONTICOLA Jord.) ; dans les hautes montagnes à tige naine, fortement velue, ainsi que les feuilles avec des capitules plus gros (S. CAMBRICA Huds.).

Sonchus arvensis L. – Laiteron des champs Racine vivace, rampante ; tige de 5-15 dm, dressée, glabre, poilue-glanduleuse au sommet ; feuilles glabres, pennatipartites ou pennatifides, à segments peu nombreux, espacés, denticulés spinuleux, les caulinaires embrassantes, à oreillettes courtes, arrondies ; capitules peu nombreux, longuement pédonculés en corymbe, à pédoncules hispides-glanduleux ainsi que l’involucre ; akènes elliptiques, fortement striés transversalement ; fleurs jaunes.

Sonchus asper (L.) Hill – Laiteron épineux Port de S. oleraceus : plante annuelle à feuilles oblongues, sinuées-dentées, pennatifides ou souvent indivises et lancéolées, plus fortement spinuleuses, embrassant la tige par deux oreillettes larges, arrondies, contournées ; involucre lisse ou offrant quelques cils glanduleux assez fréquents sur les pédoncules ; akènes dépourvus de rugosités, lisses ou offrant sur les bords quelques très petites cils ; fleurs jaunes.

Sonchus oleraceus L. – Laiteron potager Plante annuelle à tige de 3-8 dm, dressée, peu rameuse, lisse ou un peu glanduleuse au sommet ; feuilles glabres, roncinées-pennatifides ou pennatipartites, à lobes dentés, rétrécis de la base au sommet, le terminal triangulaire plus grand, les caulinaires embrassantes, à oreillettes acuminées, étalées, les inférieures à pétiole largement ailé ; involucre glabre parfois floconneux à la base ; akènes brunâtres obovales-oblongs, fortement rugueux, striés transversalement ; fleurs jaunes.

Sonchus palustris L. – Laiteron des marais Parfois confondu avec une forme élevée du S. arvensis L.

Symphyotrichum lanceolatum (Willd.) G.L.Nesom – Aster lancéolé

Symphyotrichum novi-belgii (L.) G.L.Nesom – Aster de virginie

Symphyotrichum x salignum (Willd.) G.L.Nesom – Aster à feuilles de Saule Plante vivace de 8-12 dm, à tiges dressées, rameuses, très feuillées, glabres ou presque glabres ; feuilles sessiles, lancéolées-linéaires ou linéaires, très entières, rudes sur les bords ; involucre à folioles inégales, linéaires, aiguës, les extérieures appliquées ou étalées seulement à leur extrémité ; capitules médiocres ne dépassant guère 2 cm de diamètre, en petites corymbes sur des pédoncules bractéolés formant une vaste panicule composée ; ligules blanches à la fin lilas, fleurs du centre tubuleuses jaunes.

Tanacetum corymbosum (L.) Sch.Bip. – Chrysanthème en corymbe « Haut de 30 à 100 cm, possède une tige raide et dressée, presque glabre et ramifiée. Feuilles composées à lobes dentés, velues en dessous, avec des divisions rejoignant la nervure médiane. Feuilles de la tige sessiles. Fleurs de 20 à 30 mm de diamètre, regroupées en larges corymbes, inflorescences axiales, formées de ligules blanches, regroupées autour de petites fleurs en tube jaune agglomérées dans la partie centrale.
Varie à tige et feuilles pubescentes-blanchâtres, à segments et lobes plus élargis, plus soyeux, capitules plus petites (L. pourretii Timb.). »

Tanacetum parthenium (L.) Sch.Bip. – Grande-Camomille Plante vivace à tige de 3-7 dm, dressée, presque glabre, très rameuse et très feuillée ; feuilles toutes pétiolées, molles, pubescentes, pennatiséquées à 3-6 paires de segments oblongs, pennatipartites ou pennatifides à lobes incisés, obtus, les segments supérieurs confluents par leur base ; involucre à folioles intérieures étroitement linéaires-oblongues, obtuses, largement scarieuses ; akènes tous surmontés d’une couronne très courte, étalée, lobulée; capitules d’environ 2 cm de diamètre en corymbe feuille. Odeur aromatique.

Tanacetum vulgare L. – Tanaisie commune Plante vivace à tige de 8-12 dm droite, simple, glabre ; feuilles ovales ou ovales-oblongues, glabres, ponctuées, largement découpées, pennatiséquées, à raailé-denté au moins dans sa moitié supérieure ; segments allongés, oblongs, pennatifides ou pennatipartites à lobes assez larges, aigus, souvent dentés sur le bord externe, les caulinaires sessiles, demi-embrassantes, auriculées; involucre à folioles coriaces, obtuses ; capitules jaunes, pédoncules, serrés en corymbe ; plante très odorante.

Taraxacum erythrospermum Andrz. ex Besser – Pissenlit à fruits rouges

Tragopogon dubius Scop. – Salcifis douteux Plante annuelle ou bisannuelle à tige de 25-50 cm, dressée, souvent simple, feuillée ; feuilles longuement et étroitement linéaires, les moyennes lancéolées-acuminées à base demi-embrassante ; capitules médiocres concaves pendant la floraison, solitaires, terminant les pédoncules fistuleux et largement renflés en massue au sommet qui atteint 8-14 mm à la maturité ; akènes à peu près de la longueur du bec, les extérieurs fortement scabres-denticulés ; fleurs jaunes toujours longuement dépassées par les folioles de l’involucre.

Tragopogon pratensis L. – Salsifis des prés Plante bisannuelle à tige de 3-8 dm, dressée, simple ou rameuse, glabre, feuillée ; feuilles embrassantes, linéaires, très longuement atténuées en pointe souvent tortillée ; capitules grands sur de longs pédoncules non ou faiblement renflés au sommet ; akènes presque lisses ou scabres dans le même capitule, égalant le bec ou notablement plus court ; fleurs jaunes égalant environ l’involucre ou plus longues.

Tripleurospermum inodorum Sch.Bip. – Matricaire inodore Plante annuelle glabre presque inodore de 2-4 dm dressée ou ascendante, rameuse ; feuilles bipennatiséquées à segments linéaires, mucronulés ; involucre à folioles intérieures oblongues souvent tachées de brun au sommet ; akènes longs de 1 1/2 à 2 mm, d’un brun noir à la maturité, subtétragones, munis de 3 côtes à la face interne, pourvus sous le sommet externe de 2 glandes, rugueux sur le dos et entre les côtes ; disque épigyne non oblique surmonté d’un rebord saillant ; réceptacle plein, obtus ; capitules de 2 à 3 cm de diamètre, solitaires, terminaux ; fleurs du centre jaunes, ligules blanches.

Tussilago farfara L. – Tussilage Plante vivace de 1-2 dm, à tige cotonneuse, pourvue d’écailles, ovales-lancéolées, obtuses, apprimées, demi-embrassantes; feuilles se développant après les fleurs, toutes radicales, souvent très amples, pétiolées, suborbiculaires, cordées, sinuées-dentées, vertes en dessus, blanches ou grisâtres et tomenteuses en dessous ; capitule dressé solitaire, terminant la tige, penchée après la floraison ; fleurs jaunes à ligules de la circonférence dépassant les fleurs du centre.

Xanthium albinum (Widder) Scholz & Sukkop – Lampourde blanche

Xanthium orientale L. – Lampourde à gros fruits Plante annuelle de 30-80 cm, à tige robuste, rameuse, pubescente; feuilles longuement pétiolées, pubescentes, très rudes, d’un vert grisâtre ou jaunâtre, ovales-triangulaires, souvent en coin à la base, irrégulièrement lobées-dentées ; fruits peu nombreux, oblongs, gros (20-25 mm de long), fauves, velus-glanduleux, hérissés d’épines robustes, moins longues que le diamètre du fruit, arquées presque dès le milieu et crochues au sommet, terminés par 2 becs très saillants, glabres, fortement crochus et arqués en dedans.

Xanthium strumarium L. – Lampourde Glouteron Plante annuelle de 30-80 cm, à tige robuste, rameuse, pubescente, non épineuse ; feuilles longuement pétiolées, pubescentes-rudes, grisâtres en dessous, ovales-triangulaires, un peu en coeur à la base, à 3-5 lobes anguleux-dentés ; fruits agglomérés, ovoïdes, assez petites (12-15 mm de long), verdâtres, pubescents, nus au sommet, hérissés d’épines coniques, moins longues que le diamètre du fruit, droites, crochues au sommet, terminés par 2 becs coniques, droits, divariqués ou connivents, très aigus.

Xeranthemum cylindraceum Sm. – Xéranthème cylindracé Plante annuelle à tige de 3-5 dm dressée, striée, blanchâtre, à rameaux grêles très ouverts, longuement nus au sommet ; feuilles sessiles, linéaires, entières, aiguës, blanches-tomenteuses surtout en dessous ; capitules solitaires, oblongs-cylindriques à 10-15 fleurs; involucre à folioles mutiques, les extérieures tomenteuses sur le dos, ovales, très obtuses ; akènes longs de 6 à 7 mm surmontés de 10 arêtes inégales, les plus longues ne dépassant pas les 2/3 de l’akène ; fleurs purpurines ou violacées.

 

Sans nature pas de cultures